Get Adobe Flash player

Le nouveau préfet : «une voix de velours et un gant de fer».

C’est la vie de la préfectorale. Sitôt parti, Paul Mourier est remplacé par Laurent Cayrel, qui arrive tout droit de l’administration centrale où il exerçait les fonctions d’Inspecteur Général de l’Administration (IGA). Pour le nouveau préfet, c’est un retour«en territoriale », donc sur terrain. 

La voix est posée et calme mais les élus et les fonctionnaires devront se méfier de cette fausse tranquillité. Car, derrière cette façade, on perçoit une vraie détermination. Bref, le nouveau préfet, «c’est une voix de velours et un gant de fer». Les administrés du sont donc prévenus. Son crédo : l’application et le respect de la loi.

Le haut-fonctionnaire l’avoue humblement : du Var, à part une connaissance livresque, il ne sait pas grand chose. Son seul souvenir remonte à son enfance quand il passait ses vacances du côté de Sainte-Maxime. D’où son désir de se rendre au plus vite sur le terrain pour faire connaissance avec son territoire préfectoral.

Et appliquer sa mission, rien que sa mission. L’une de ses priorités : la sécurité au sens strict et la mise en place de la Zone de Sécurité Prioritaire (ZEP) à la cité Berthe à La Seyne-sur-Mer. «Plus que des renforts policiers, explique t-il, c’est une nouvelle méthodologie qui s’appliquera, une nouvelle démarche de collaboration avec les élus». Il veut rencontrer, très vite, Marc Vuillemot, le maire de la Seyne pour évoquer la mise en œuvre de cette ZEP. Par la suite, le Préfet souhaite le rencontrer au moins une fois par mois.

Autre dossier qu’il suivra personnellement : la sécurité civile. Michel Sappin, ex préfet des Bouches-du-Rhône l’a prévenu : «dans le Var, il faut craindre l’ (les inondations) et le feu».«Des choses ont déjà été faites avec les PPRI. Mais il faudra s’attacher à mettre en œuvre les préconisations du Rapport du sénateur Colombat, élu du Var ».

Troisième priorité : la sécurité routière :«Ce qui est fait ici depuis plusieurs mois est efficace. Pas question de lever le pied».
Sur la question de l’emploi, le Préfet sait déjà que la santé économique du département est plutôt envieuse : «Le chômage ne progresse qu’à cause de la pression démographique. Reste la question de l’emploi des ».
Le successeur de Paul Mourier souhaite être particulièrement vigilant quant à l’application de la loi littorale «qui connait trop d’interprétations. J’ai la volonté d’accompagner les élus dans une démarche de légalité. L’État n’est pas là pour les sanctionner. Mais ceux qui ne respecteront pas la loi s’exposeront à des sanctions ! La loi vaut pour tous, aussi bien pour eux que pour les administrés».

Enfin la sécurité routière : «Y aura t-il des radars supplémentaires. Pas sûr ! Les résultats sont bons. La grande majorité des conducteurs respecte le code de la route. Je m’adresse à la minorité :si elle ne comprend pas les messages de la sécurité routière, elle sera sanctionnée ». Les mauvais conducteurs varois (encore trop nombreux) sont prévenus.

Gilles Carvoyeur -  Journaliste - Agence d'infos Presseagence

A lire aussi...

Retour aux news...

 

924 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci