Get Adobe Flash player

En déplacement à Pignans, promet de nouveaux redécoupages de territoires entre la et la gendarmerie. Interrogé par la presse, le Ministre de l’intérieur a confirmé qu’il y aurait bien «de nouveaux redécoupages de secteur d’intervention en ce qui concerne les circonscriptions de police et de gendarmerie.» 

De nombreux ajustements à la marge se décideront localement sans intervention du Ministre : « Pour ce qui concerne les ajustements à la marge, ici et là, et qui ne nécessitent pas que le dossier remonte jusqu’au ministre, les choses se feront sous l’autorité des Préfets et sur proposition du DDSP et du Commandant de Groupement de la Gendarmerie » tient-il à avertir d’emblée.

Dans le , par exemple, les villes de Puget sur Argens et de La Crau pourraient basculer en zone police du fait de leur très grande proximité avec les circonscriptions de police de et Fréjus et de leur caractère urbain prononcé, sans forcément entraîner une compensation pour la zone gendarmerie. C’est à dire, que la gendarmerie pourrait perdre ces deux villes sans «gagner» pour autant de nouveaux territoires.

Des propos du ministre qui ne font que confirmer ce que disait, la semaine dernière encore, le Préfet du Var. Paul Mourier, interrogé par notre envoyé spécial, Gilles Carvoyeur de Presse Agence Côte d’Azur confiait : « Effectivement, le Ministre nous a demandé de voir où nous pouvions adapter le dispositif dans un souci permanent d’une meilleure efficacité».

Le contrôleur Général, Jean-Michel Lopez, patron de la police du Var ne dit pas autre chose. Interrogé, également, sur la question de l’extension de la zone police dans le Var, il a confirmé à Presse Agence Côte d’Azur :«Constamment, nous sommes à la recherche du meilleur dispositif possible, en nous adaptant au plus près de la réalité de la délinquance. Nous devrions bientôt recevoir une circulaire ministérielle nous indiquant la conduite à suivre sur le sujet».
En revanche, pour le numéro 2 des gendarmes du Var,«nous sommes déjà au bout du dispositif », bref, il n’ y a plus d’os à grignoter.

Pour Manuel deux cas de figure se présentent donc : les ajustements faciles à réaliser, notamment quand les villes ne disposent pas physiquement d’un commissariat de police ou d’une brigade de gendarmerie (comme à La Crau, par exemple). Dans ce cas, les transferts semblent moins douloureux aux élus locaux qui ont toujours ce sentiment, erroné, de perdre un service quand on ferme une gendarmerie, remplacée par un commissariat. Évidemment, l’inverse est vrai aussi. Et pour les cas les plus complexes, le Ministre de l’ntérieur a promis de suivre personnellement les dossiers.
Mais son crédo est connu : pour un bassin délinquance bien identifié, il ne doit susbsiter qu’un seul service de police. Police ou Gendarmerie. C’est à dire qu’il faudra, à terme, supprimer les doublons, une manière intelligente de dégager des postes puis de les réaffecter sur les secteurs de chacune des deux composantes de la sécurité publique.

«Cela conduira donc à une nouvelle vague de redéploiements entre la police et la gendarmerie. Ces décisions de redéploiements feront l’objet d’une discussion à l’Assemblée Nationale. Je vous rappelle que le premier rapport faisant état de redéploiements entre la police et la gendarmerie date de 1998, rédigé notamment par René Carraz, un élus de la Côte d’Or» assure, en conclusion le Ministre de l’intérieur. 
Pour les villes où l’opposition à ces changements est la plus forte, Manuel Valls, sans vraiment botter en touche, repassera, donc, le dossier aux parlementaires. Par la même occasion, il annonce la création d’une trentaine de ZSP supplémentaires (Zone de Sécurité Prioritaire) d’ici fin 2013, année durant laquelle devront également être menés les futurs redéploiements entre la police et la gendarmerie.

De notre envoyé spécial : Gilles Carvoyeur - Agence d'infos Presseagence côte d'azur pour -infos
Synthèse : Pierre Bégliomini  - Journaliste – Agence d’infos WPM pour cuers-infos

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1083 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci