Get Adobe Flash player

Un reportage exclusif de Gilles Carvoyeur  - Journaliste - Agence d'infos "Presse Agence" pour -infos : La période des vendanges est un moment important dans l'agenda préfectoral. Vendredi, Paul Mourier, le Préfet du , est allé à la rencontre des acteurs de la filière, tout d'abord en visitant le Cellier de La Crau puis en se rendant dans deux domaines viticoles à et à La Roquebrussanne.

Récolte 2012 des Côtes de Provence : sans doute moins de volume qu'en 2011 mais la qualité est au rendez-vous :La période des vendanges est un moment clé pour les viticulteurs, une filière fragilisée en 2010 et 2011 par les graves qui ont frappé le Var : «Cette année, a d'emblée fait remarquer le représentant de l'État, en bon connaisseur du dossier, la production enregistre une baisse des volumes, d'ailleurs inégalement répartie sur le territoire. Mais de l'avis de tous, ce sera une vendange de très belle qualité».

Aujourd'hui, en fonction de leur rendement, le sentiment est donc partagé chez les viticulteurs. «Mais il encore trop tôt pour tirer un bilan. Il faut regarder les chiffres en moyenne et par chance, la qualité est là ! Ces éléments sont le résultat de l'ensemble des efforts consentis par la profession depuis deux décennies, c'est à dire de produire un vin de Provence de qualité. Des efforts qui récompensent le travail des vignerons» ajoutait le Préfet Mourier, visiblement satisfait par ces résultats.

En première ligne lors des grandes intempéries qui ont frappé le Var en 2010 et 2011, le Préfet sait que la filière a été fragilisée durablement. «Toutefois, les inquiétudes doivent être temporisées. Certes, des propriétés ont été durement touchées. Mais je sais que la solidarité a joué entre les vignerons, entre les coopérateurs, sans compter le soutien de l'État à travers le Comité de Pilotage mis en place après les intempéries ».

Enfin, le Préfet s'est félicité des efforts entrepris par la profession sur l'ensemble du bassin Côte de Provence. «Ce bassin s'est doté de toutes les infrastructures et de tous les équipements nécessaires pour faire de la qualité. Cela inclut également une de promotion et une inter profession qui rassemble tous le monde, viticulteurs et coopérateurs»

De son côté, Guy Gaspérini, Président de l'Organisme de Gestion des Côtes de Provence (ex-Syndicat), a tenu a apporter quelques éléments sur la réalité économique de la filière.

Sa force est d'avoir une vision globale et pas limitée seulement à une seule propriété.

«Sur les 21 000 hectares que compte l'appellation, nous dénombrons 350 caves particulières et 50 caves coopératives, les premières apportant 45% de la production contre 55% pour les secondes.

«Cette année, insiste le Président Gaspérini, la récolte sera peu ou prou du même niveau que l'an dernier. Aussi, je m'insurge contre ceux qui font déjà du catastrophisme, en citant des baisses des volumes de l'ordre de 40% ! C'est bien trop prématuré pour annoncer de tels chiffres. A ce jour, je pense que nous restons sur les mêmes volumes qu'en 2011. D'ici trois semaines, quand tous les chiffres me seront parvenus je réviserai peut être mon jugement. Mais je ne le crois pas! Les premiers échos qui me remontent font état d'une excellente récolte, notamment en terme de qualité. Je veux bien être réaliste, mais pas utopiste !»

Il est vrai que certaines propriétés ont particulièrement souffert de la grêle du printemps voire des inondations de 2011 et 2010. De là à dire que toutes les exploitations sont touchées, c'est aller un peu vite en besogne !

Fort heureusement, le Préfet du Var, avec une vraie lucidité, a tenu a recadrer les choses, en temporisant les propos de certains notamment sur une envolée possible des prix.

Quelques instants auparavant, Éric Terrieux, œnologue du Cellier de La Crau, a joué à Monsieur Loyal, en présentant l'activité du cellier au représentant de l'État et à l'aréopage d'invités.

«J'ai expliqué au Préfet comment nous élaborions le vin, en gros le b.a.ba de la vinification. La cave fonctionne selon un calendrier établi au préalable avec les apporteurs, qui tient compte des conditions climatiques et du niveau de maturité de la récolte. Le Préfet s'est montré très intéressé par la présentation de notre matériel ».

Une occasion pour glisser quelques mots sur la pression foncière qui touche les viticulteurs et le problème du non-renouvellement des coopérateurs, qui partent, parfois, à la retraite sans être remplacés». Un sujet qui tient également à cœur de Christian Simon, le maire de La Crau.

«Je suis particulièrement satisfait de cet acteur économique. Mais plus encore : cette cave permet également à de petits coopérateurs d'exister, de continuer à exploiter leurs parcelles, souvent de petites surfaces. Je préfère les savoir encore en activité que de voir leur production reprise par les grands domaines ou que leurs terrains soient vendus.

A ce titre, je travaille avec la SAFER pour influer sur le devenir des terres agricoles, pour qu'on les attribuent de préférence à des vignerons.

Je félicite l'équipe de dirigeants qui œuvrent au quotidien et pour les efforts consentis depuis une vingtaine d'années pour produire de la qualité»

Les participants à cette visite préfectorale :

Patrick Martinelli - Maire de
Paul Mourier, Préfet du Var,
Christian Simon, Maire de La Crau,
Alain , Président de la Chambre d'Agriculture du Var,
Guy Gaspérini, Président de l'Organisme de Gestion des Côtes de Provence,
Maryse Scalla, de la cave coopérative de La Crau,
Julien Isnard, de la cave coopérative de La Crau,
Jean Diamante, administrateur de la cave coopérative de La Crau,
Didier Lambert, de la cave coopérative de La Crau,
Eric Terrieux, œnologue de la cave coopérative de La Crau,
 
Le Cellier de La Crau en chiffres :
350 à 360 hectares soit 19 000 hectolitres,
150 à 160 coopérateurs
Zone de collecte : La Crau, Hyères, Belgentier, La Garde, Les 3 Solliès, La Farlède,
CA de la vente au détail : 1, 8 millions d'euros,
60 % du Chiffre d'affaires provient de la vente au détail,
40 % du Chiffre d'affaires provient de la vente au négoce,
Toutes structures confondues (vignes, cave et magasin), le Cellier de La Crau représente 12 salariés.

Un reportage exclusif de Gilles Carvoyeur  - Journaliste - Agence Presse Agence pour Cuers-infos 
Photos : Gilles Carvoyeur

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1277 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci