Get Adobe Flash player

lgv-pacaL'info arrive de "E-lettre Sud Infos" : La conférence de presse du 12 février de la direction régionale de a entériné le changement de vitesse, sinon de sens, de la transformée en"ligne nouvelle Provence Côte d’Azur au profit de la mobilité régionale". Cette mutation du projet est l’expression sémantique d’un virage à 180° de la stratégie des acteurs ferroviaires nationaux. De passage à Marseille,Jacques Rapoport, le président de Réseau ferré de France, a plus qu’insisté sur les nouvelles priorités. "Après 30 ans de priorité au TGV qui a placé la France en tête de la grande vitesse, tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire que l’heure est au renouvellement et à la modernisation des lignes existantes", a résumé le nouveau patron de RFF pour qui "la productivité réside dans l’augmentation de fréquence sur les réseaux". Dans l’échelle des valeurs, "le transport du quotidien arrive désormais en tête devant le fret ferré puis la grande vitesse".

40 ans de retard

Terrible reconnaissance, "les gens sont mal transportés, la fréquence des trains pour les lignes du quotidien insuffisante et le service fret n’est pas de qualité". Bref, "le réseau a vieilli et sa capacité est incapable de répondre aux demandes de  des trains voyageurs et marchandises". Traduit sur le plan régional, le constat de carence se dresse en "deux nœuds de saturation : Marseille et la Côte d’Azur et une seule ligne, cas unique en France, pour 4 millions d’habitants".

Ce retard de 40 ans (dixit Marc Svetchine, directeur régional de RFF) dans l’infrastructure ferroviaire de a certes des explications géographiques (relief montagneux et prix du foncier littoral). Il représente un argument de poids pour la réalisation de la nouvelle ligne Nice--Marseille (un des 50 grands projets inscrits au Schéma national des infrastructures de transport). "Ici, il n’y a pas d’opposition entre un réseau remis en bon état et la création d’une ligne nouvelle alliant desserte interurbaine rapide, trains de vie quotidienne et de marchandises. La ligne nouvelle et la désaturation s’épaulent l’un l’autre. Il n’y a pas d’autres moyens que de créer des infrastructures nouvelles", défendra le président de RFF.

Une limite atteinte

Quel profil, quelles fréquences et quelle vitesse aura la future "ligne Provence Côte d’Azur" ? La réponse dessine une ligne "floue". "En tant qu’experts, nous avons travaillé sur plusieurs solutions qui assurent le service public. Grande vitesse ou pas, la décision appartient aux politiques. Quels phasage de réalisation, c’est toujours aux élus d’en décider."

Un train peut en cacher un autre. Le projet de ligne nouvelle nationale qui doit "être à la hauteur des enjeux de mobilité des trois métropoles littorales de Paca", ne doit pas masquer l’effort sans précédent réalisé sur le réseau existant. "Nous avons atteint la limite de ce qu’on peut faire", annonce Marc Svetchine. Le directeur régional de RFF dénombre près de 80 chantiers de modernisation en Paca représentant un investissement record de 380 M€ pour 2013. Ces travaux (cf ci-après), menés essentiellement de nuit, représentent un véritable casse-tête pour jongler avec le trafic. En progrès, les TER ont connu une nouvelle hausse de fréquentation de 10% en 2012. Autre signe des nouveaux temps ferrés, parmi les multiples études de RFF, des réouvertures de ligne sont à l’ordre du jour. Le changement est sur les rails ?

 

LES CHANTIERS VOYAGEURS

- Marseille-Aubagne : Réalisation d’une 3eme voie sur 13 km. Mise en service fin 2014.

- Antibes et Cagnes-sur-Mer : Réalisation d’une 3eme voie sur 8,6 km. Mise en service fin 2013.

-Alpes du Sud (Aix-Manosque-Briançon) : Modernisation et augmentation de capacité de 150 km de voie entreprises depuis 2008. Mise en service fin 2014.

- Avignon TGV – Avignon centre : Le trait d’union entre les deux gares sera mis en service fin 2013.

- Avignon-Sorgues-Carpentras : Les premiers travaux auront lieu en mars 2013. La mise en service est prévue en 2014.

- Toulon-Hyères : Enquête publique sur la modernisation de la ligne à la mi- 2013. Les études projet seront achevées fin 2013. Mise en service prévue au 1er semestre 2015.

Mandelieu et Vintimille : Amélioration des performances de la ligne : achèvement des études générales au printemps 2013.

- Étude de l’Etoile d’Aix : vers un “RER aixois” : Études concernent la 2ème phase de modernisation de la ligne Marseille-Aix et la réouverture, au service des voyageurs, des lignes Aix-Rognac et Carnoules-Gardanne.  Fin des études préliminaires attendue pour le 1er semestre 2013. Mise en service progressive à l’horizon 2020.

- Etoile ferroviaire de Veynes : Diagnostic de l’infrastructure et de la qualité de service.

- Projets de réouverture de ligne

Lignes Aix-Rognac et Gardanne-Carnoules : A l’étude, décision en 2013. Ligne Digne-les-Bains - Saint-Auban : Comité de pilotage pour définir les conditions. Ligne Cavaillon - Cheval-Blanc – Pertuis : Synthèse des études déjà réalisées pour la réouverture au service des voyageurs de la ligne actuellement destinée au fret. Ligne Draguignan - Les Arcs : étude pour définir l’opportunité et la faisabilité socio-économique. Ligne Aubagne-Valdonne : poursuite des études.

LES CHANTIERS FRET

- D’ici fin 2013, RFF mettra au gabarit “autoroute ferroviaire” la liaison entre Avignon et les ports de Marseille, afin de les relier à l’autoroute ferroviaire Perpignan-Luxembourg.

- Coopération avec le port dans la création d’un terminal d’autoroute ferroviaire sur les bassins est de Marseille (Mourepiane). Échéance de mise en service 2014.

- Modernisation du réseau portuaire Fos-Graveleau-Lavalduc (qui dessert notamment Fos 2XL). Échéance de mise en service 2013.

Source : E-lettre Sud Infos

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1374 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci