Get Adobe Flash player

Deux femmes de 29 et 35 ans ont été froidement abattues par un forcené hier soir aux alentours de 23h à Collobrières. Deux femmes dont le métier était de protéger  les citoyens ont payé de leur vie l’engagement qui était le leur, laissant derrière elles deux familles meurtries, deux enfants qui attendront toute leur vie leur Maman, des amis et compagnons de travail consternés par la soudaineté et la violence de ces disparitions.

Un suspect de 25 ans et sa compagne qui aurait joué un rôle déterminant dans ce drame ont été interpellés dans la nuit de dimanche aux alentours de 3 h. Ces deux femmes gendarmes étaient intervenues pour régler un différend dans le village de Collobrières. Un intervenu dimanche après-midi serait au coeur du conflit. La personne cambriolée, croyant découvrir l'auteur après l'avoir croisé dans la journée avec un sac lui appartenant, aurait prévenu les gendarmes, qui se seraient ainsi présentées dans la soirée au domicile de la personne incriminée . Le suspect se serait emparé de l'arme de service de l'une des gendarmes et l'aurait abattue froidement. Quant à l'autre femme gendarme, s'echappant, elle aurait été poursuivie par le meurtrier et abattue froidement sur la place du village.

Cette  patrouille de gendarmerie, étatit composée d’une adjudante (une célibataire de 29 ans) et d’une maréchale des logis chef (une mère de famille de 35 ans. L'une des deux gendarmes avait pour compagnon un gendarme de Salon-de-Provence. L'autre était la mère de deux petites filles de 5 et 13 ans, ont indiqué la préfecture et les militaires.

C'est la "première fois dans l'histoire de la gendarmerie que deux femmes gendarmes sont tuées" dans une même opération, relevait une source proche du dossier. Selon les premiers éléments de l'enquête, les deux gendarmes en poste à la brigade territoriale de () intervenaient seules.

L'homme interpellé dans la nuit de dimanche à lundi, et entendu par les enquêteurs, est probablement l'auteur des coups de feu qui ont tué dimanche soir deux femmes gendarmes à Collobrières (Var), a affirmé à l'AFP, Xavier Tarabeux, le procureur de la République de .

Le chef de l'Etat, François Hollande, a fait part de son «émotion», tandis que le ministre de l'Intérieur, , doit se rendre sur place et s'exprimer en milieu de journée : «C’est avec une très grande émotion que j’ai appris le meurtre de deux femmes gendarmes, cette nuit à Collobrières», a affirmé le chef de l’Etat dans un communiqué. «C’est une tragédie pour les familles et l’ensemble de la gendarmerie auxquelles j’exprime mon soutien et ma solidarité. A travers ce drame, c’est la République qui est atteinte», a poursuivi François Hollande.

Reportage TV

Pierre Bégliomini - Journaliste agence d'infos WPM

A lire aussi...

Retour aux news...

 

842 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci