Get Adobe Flash player

était le seul point "rouge" du département du , isolé de toute politique établie par un shéma de cohérence territoriale ou Scot. La dernière commune du  à être privée de toute politique globale économique départementale  et nous le serions encore à entendre les divers groupes d'opposition, hier soir, au cours du conseil municipal, qui ont voté contre le projet d'étude de l'adhésion de la commune de Cuers au Scot Provence Méditerrannée (Scot PM).

Jean-Claude Nourikian (groupe Duval/Nourikian), Gérard Cabri (cuers ensemble) puis Robert Daumas (PS-cuers oxygène), ont tour à tour pris la parole afin de demander "la réflexion" sur cette adhésion au Scot PM, expliquant, chacun à leur tour, d'une part, "qu'aucune obligation ne pesait sur notre comune quant à une adhésion à un Scot "et d'autre part, "que l'on avait le choix entre plusieurs Scots et qu'il valait mieux se concentrer sur le projet de la nouvelle que prépare cuers avec les villes de Pierrefeu, Bormes et La  Londe". Pour Gilbert Pérugini : "Il y urgence de se positionner vis à vis du Scot PM car l'étude du PLU (plan local d') de Cuers va commencer et ce PLU doit tenir compte et se conformer au Scot d'adhésion. Un PLU prend plusieurs années d'études et revient trés cher à la commune, il serait impensable de refaire un PLU dans deux ans si nous mettions notre adhésion au Scot PM en attente. Les communes de l'intercommunaité que nous envisageons font toute partie du Scot PM, il est normal que nous en faisions partie aussi". (cuers ensemble), quant à lui, a souligné le danger de cette adhésion au Scot Pm : "Un pied dans la future métropole toulonnaise"....

Concernant le projet de la nouvelle intercommunalité Cuers-Pierrefeu--Bormes, Gilbert Pérugini a annoncé officiellement la rentrée dans les négociations de la commune de Collobrières, au cours de la séance du dernier conseil municipal qui s'est tenue hier soir.

Notre analyse : L'opposition cuersoise, tout groupe confondu, mène un combat d'arrière -garde. S'il est vrai que la commune de Cuers est au carrefour de trois Scots (voir la carte ci-contre et cliquez dessus pour l'agrandir), en théorie, nous pourrions choisir notre Scot de référence : Provence verte - coeur du ou Provence méditerannée. Cela reste, cependant, de la théorie, car dans la pratique, le préalable, pour créer une intercommunalité est l'adhésion à un scot de référence incluant les frontières de ce même regroupement de communes adhérentes, à l'intérieur de ce même Scot. Le périmètre du SCOT tend à correspondre au bassin de vie et d’emploi. Il participe à la cohérence d’un projet avec son territoire. Il est donc normal et logique que dans un shéma de cohérence économique d'une intercommunalité, celle-ci partage le même Scot.

Pour les différents périmètres du SCOT (loi SRU), du pays (loi Voynet) et de la communauté (loi Chevènement), il est possible de relever des points communs aux 3 lois. On peut par alors répondre implicitement et par analogie à la question des périmètres. Néanmoins, tout demeure théorique et le jeu d'acteurs se révèle décisif.

Ceci étant dit, Gilbert Pérugini aurait du s’en inquiéter dés le début de son mandat, ce qu’il n’a pas fait. Aujourd'hui, le SCot Provence Méditerrannée est aplliqué. Lancé en 2002, ce projet est maintenant bouclé au terme d’une élaboration riche de réflexion et de concertation. Notre Rédaction a demandé son point de vue au service des relations extérieures du SCoT  Provence Méditerranée : "il aurait été souhaitable que le Maire actuel nous fasse part de sa candidature, car aujourd’hui cela présente quelques difficultés.  En effet, la finalisation du SCoT dans son état actuel nous a pris cinq années. Depuis le 31 décembre 2009, il est définitivement appliqué et lancé pour les dix prochaines années. Dans ces conditions, l’intégration d’un vaste territoire comme la commune de Cuers (prés de 6 000 hectares) ne peut être envisagée immédiatement. Cela nous obligerait à revoir entièrement toutes nos études lancées depuis cinq ans et remettrait en cause la « validité » du SCoT actuel. Dans ce cadre, l’intégration de Cuers dans le SCot PM trouvera alors une solution plus politique sur le papier mais pas sur le terrain. ».

Comme le souligne très justement Paul Garnier (cuers ensemble) "Le danger de cette adhésion au Scot Pm c'est de mettre un pied dans la future métropole toulonnaise". Il est certain que l'adhésion de Cuers au sein du “scot de Provence Méditerrannée” ne se fera pas sans contrepartie comme une adhésion vers TPM par exemple.

Pour les cuersois, intégrer TPM (Communauté d’agglomération Provence Méditerranée) est un plus indéniable par rapport à une nouvelle intercommunalité qui ne respecte pas le shéma de cohérence territoriale et donc économique. Les communes de La Londe et Bormes sont situées sur le bord de mer, tout en étant coupées par un vaste massif montagneux des communes de Pierrefeu et Cuers.

Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

743 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci