Get Adobe Flash player

, ministre de l'intérieur, à Collobrières

L'horreur :  L’homme incriminé aurait en effet assommé à coups de pieds une des militaires avant de lui prendre son arme, un « Sig sauer pro » 9 mm alimenté par une dizaine de munitions, précise Le Figaro, et de l’abattre, de plusieurs balles en plein visage, dans son appartement. Il aurait ensuite poursuivi la seconde gendarme et l’aurait tuée en pleine rue, de plusieurs balles dans le dos, sur une placette du village alors qu’elle tentait de fuir ». Selon une source sur place à Collobrières, le tireur « était alcoolisé » et aurait pris la fuite, à pied, avec sa compagne.

Au micro de RTL, un témoin qui a assisté à l’exécution de la deuxième gendarme raconte la scène d’horreur.  Alors qu’il fermait ses volets, l’homme a entendu « oh non pas ça! »  et « au secours » avant d’identifier sept coups de feu:  "quatre coups en face sur la dame (…) et trois coups dans la rue à côté. Et quand le monsieur a fini de tirer le troisième coup, il s’est enfui dans la rue juste à côté"  témoigne Jérémy. L’homme raconte avoir attendu quelques minutes avant de descendre voir s’il pouvait aider la victime « Je suis descendu pour voir s'’il y avait besoin d’aide. Mais il n’y avait plus rien à faire. »

Le tueur  : il se prénome Abdallah Boumezaar. Né en 1982 il est décrit comme un colosse et serait déjà connu des services de . D’après Matin,  l’homme serait en effet passé mercredi 13 juin devant le tribunal correctionnel de pour « violences commis sur un ascendant » après s’en être pris violemment à sa mère.  La victime aurait expliqué à la barre : « Mon fils devient fou dès qu’il boit de l’alcool.»  Cet homme de 30 ans était sorti de prison en septembre après 6 mois d'incarcération, a précisé le procureur Xavier Tarabeux.

Gilles Carvoyeur - Journaliste agence d'infos pour -infos.com

 

Audrey BERTAUT au 1er plan

Manuel (photo plus haut) a rencontré les familles de deux victimes. Le ministre de l'Intérieur a présenté ses "sincères condoléances aux familles". Il a aussi également fait part de "son profond soutien à l'ensemble des gendarmes de la brigade" de . Les deux victimes y étaient basées.

Audrey BERTAUT , avait habité un long moment à Cuers, beaucoup de mamans cuersoises s'en souviennent.   Sur la photo ci-contre, Audrey BERTAUT  au premier plan, le vendredi 30 septembre 2011  à Pierrefeu lors de la cérémonie de prise de commandement de la gendarmerie par le Capitaine Charrat

Pour Patrik Martinelli, maire de Pierrefeu : "Meurtris par le tragique évènement survenu dans la nuit de dimanche à lundi dans la commune de Collobrières et touchant notre village, monsieur le Maire et l’ensemble du Conseil Municipal expriment leur soutien et leur profonde émotion aux familles des deux gendarmes victimes de ce drame ainsi qu’à l’ensemble de la Gendarmerie de Pierrefeu."

Pierre Bégliomini - Journaliste - WPM pour cuers-infos.com

 

ALICIA CHAMPLON

LE MAIRE DE BELRUPT TÉMOIGNE -  "ALICIA CHAMPLON ÉTAIT UNE « UNE FILLE BIEN" - Bernard Gilson, le maire de Belrupt-en-Verdunois, petit village meusien situé à quelques kilomètres de Verdun est sous le choc. En effet, cette nuit entre 3 et 4 h du matin, en compagnie d’un représentant de la gendarmerie nationale, il est allé annoncer la terrible nouvelle à ses parents habitant le village depuis fort longtemps.

« Alicia est née au village et y a toujours vécu. C’était une fille très chaleureuse, enjouée et dynamique. Une fille bien ». Bernard Gilson, le maire de Belrupt-en-Verdunois, petit village meusien situé à quelques kilomètres de Verdun est sous le choc. En effet, cette nuit entre 3 et 4 h du matin, en compagnie d’un représentant de la gendarmerie nationale, il est allé annoncer la terrible nouvelle à ses parents habitant le village depuis fort longtemps. Sa mère est elle aussi née à Belrupt.

L’adjudant Alicia Champlon, qui allait avoir 29 ans fin juillet, a été tuée par arme à feu avec l’une de ses collègues, dimanche dans la nuit, à Collobrières (Var) lors d’une intervention.

Bernard Gilson attend d’avoir d’autres informations et envisage de se rendre dans le Var. « Elle revenait à Belrupt de temps en temps et quelque fois en uniforme. Elle était fière d’être gendarme », poursuit-il.

NOMMÉE ADJUDANT EN MAI 2012

Entre 1986 et 1994, Alicia Champlon a été élève à la maternelle et dans les classes primaires de l’école de la mairie à Belrupt. Elle a ensuite poursuivi sa scolarité au Buvignier de Verdun. Un établissement où les enseignants qui l’ont connue gardent d’elle le souvenir d’une élève sympathique. Elle poursuit ensuite sa scolarité au lycée Margueritte dans la même ville.

En 2002, elle intègre la 398 e promotion de l’école de gendarmerie de Chaumont (52) puis est affectée, à partir de 2003, à la brigade de gendarmerie de Lançon-de-Provence (83) et ce jusqu’au 1 er mai 2012 date à laquelle elle est devenue adjudant. À partir de cette date, Alicia Champlon a été nommée à la brigade de Pierrefeu-du-Var dépendant de la communauté de brigades de Collobrières-Pierrefeu.

Ce matin, les parents d’Alicia Champlon, très choqués par le décès de leur fille, sont partis pour le département du Var. Une cellule psychologique a été mise en place, pour les familles des victimes, à la brigade de Pierrefeu.

Pour l’heure les corps d’Alicia Champlon et de sa collègue « sont mis à la disposition de la justice », a-t-on appris auprès de la gendarmerie. Une autopsie devrait être pratiquée dans les prochaines heures. Après les obsèques officielles annoncées par le ministre de l’Intérieur Manuel Valls, Alicia Champlon devrait être inhumée dans le cimetière de Belrupt-en-Verdunois.

Frédéric PLANCARD - Journaliste - L'est républicain.fr

A lire aussi...

Retour aux news...

 

5450 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci