Get Adobe Flash player

Le couple devant "leur" maison devenue celle de leur voisin...

Rappel de l’affaire : lire le volet 1 ici le volet 2 ici - le volet 3 ici"Non je ne deviendrai pas un SDF, je vais m'immoler devant la préfecture. J’en suis capable, je n’ai plus rien à perdre, j’ai 62 ans, ce n’est pas à mon âge que je vais refaire ma vie. Avec tout ce stress, mon épouse a déjà fait un infarctus, il y a quelques années et elle est toujours à la merci d’une nouvelle crise cardiaque, vous le voyez bien que nous n’avons plus rien à perdre…" c'est en ces termes très durs que s'exprime Jean-Paul, dans une colère maitrisée.

La mise en application de la décision finale de justice du 28 novembre 2011, tous les recours épuisés, qui donne raison à leur voisin, prend de cours le couple Wiand, même si le combat judiciaire continu contre les Domaines de .  Le couple Wiand expulsé de sa maison va-t-il se soumettre ?

Bernadette, s’essuyant quelques larmes qui coulent sur ses joues, renchérit : «J’ai commencé à bosser à 14 ans et je faisais 13 heures par jour. Aujourd’hui, à presque 60 ans, on me prend tout, vous croyez que je vais les laisser faire. Nous avons tout vendu pour acheter et rénover cette maison, c’est 45 années de travail qui partent en fumée. A notre âge, on nous saigne, nous n’avons plus rien. Pourtant, toutes les preuves sont entre les mains de la justice. Tous les documents, les erreurs et les falsifications ont pu être prouvées au cours des différentes enquêtes de gendarmerie… Mais que fait la justice, qu’ y a-t-il derrière tout ça… Nous savons que notre terrain correspond exactement à un très bon gisement de gaz de schistes. Un ingénieur américain nous l’a confirmé après une étude pour un forage d’ en profondeur…. Peut-être faudrait-il chercher dans cette direction. Franchement je ne sais plus quoi penser,  je suis à bout et je craque… »

Jean-Paul devient rouge de colère et s’exclame durement : « Je suis capable de faire n’importe quoi, je vous le dis, n’importe quoi, jusqu'à se faire justice soi-même, car on était persuadé que tout pouvait s’arranger à l’amiable entre gens censés. Or, on s’aperçoit que l’appât du gain à raison de la magnanimité, de l’humanité et de la générosité.»

Certes, une solidarité s’est mise en place entre les commerçants, la , les amis, les parents, mais comment Bernadette et Jean-Paul  vont  réagir face à cette déferlante procédurière ?

Dans un reportage de FR3 tourné en 2009, Eddy S..., l'acquéreur de la fameuse parcelle 129, le voisin des Wiand, s'exprime : "Lors de la vente de la parcelle aux enchères, j'ai enchéri comme d'autres personnes ont enchéri, j'ai gagné, c'est la loi des enchères.  Je ne l'ai pas acheté pour  y construire une maison puisque c'est une parcelle de terrain inconstructible à la base... Je veux dire... C'est de la colline."

Aujourd’hui, Bernadette et Jean-Paul sont en attente d’une nouvelle procédure intentée, par le biais de leur avocat, contre les Domaines de Toulon. S’ils obtiennent gain de cause, ils pourraient être dédommagés de la perte de leur maison. Rien n’est moins sûr. Pour l’heure ils doivent gérer leurs angoisses face à leur expulsion imminente et à la somme colossale qui leur est demandée, plus de 40 000 euros.

L'avis de la Rédaction : Une affaire où le bon sens devrait l'emporter au-delà de la terrible décision de justice qui touche Bernadette et Jean-Paul.  Dans l'immédiat, seule une conciliation à l'amiable avec Eddy S.... pourrait faire avancer les choses.

Rappel de l’affaire : lire le volet 1 ici le volet 2 ici -le volet 3 ici

Pierre Bégiomini – Journaliste – Agence WPM pour -infos
Photos :  cuers-infos.com

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1509 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci