Get Adobe Flash player

Madame Ricci a payé 85% d'une maison qu'elle ne peut habiter, elle rembourse le crédit immobilier, elle n'a toujours pas l’usufruit du bien et elle doit payer un loyer pour se loger

Suite aux remous médiatiques que notre rédaction a provoqués avec la parution de deux articles, dont un reportage vidéo,  repris par la chaîne de TV FR3 avec diffusion d' un second reportage, concernant un lotissement à logements sociaux dans le quartier des hameaux des Défens dans lequel la sécurité n'est pas assurée pour les enfants en bas âge (voir nos articles du 15 avril - cliquez - et du 16 avril - cliquez), Daniel Thomas, directeur des deux sociétés  (proletazur & azur habitat) gérant la construction et la location des logements de ce lotissement a fini par se rendre à l'évidence.... Du moins le pensait-on...

Rappelons que les habitations en limite de propriété avec la grande surface « intermarché"  au quartier « les Défens » surplombent de 6 à 8 mètres  une voie privée sans que des murs, de soutènement et de clôture, existent. D’où un danger permanent, tant au niveau des constructions  en limite d’un terrain qui travaille avec les fortes de ces derniers mois, qu’au niveau de la sécurité quotidienne des résidents et plus particulièrement des enfants en bas âge.

Jean-Claude , conseiller municipal SE a été de nouveau contacté par les familles toujours en détresse : "Je me suis rendu au domicile des familles pour constater le rendu des nouveaux travaux. Première surprise, seule une habitation a été clôturée et encore en coupant en deux leur jardin. Deuxième surprise :  les enfants peuvent toujours passer dessous la clotûre surplombant de 6 mètres le fossé. Certes, cette fois, les piquets sont en fer et bétonnés au sol, le grillage est plus tendu mais dès ce matin un père de famille inquiet du résultat  a dû remettre planches et cailloux pour que son enfant ne puisse passer par-dessous de l’autre coté. Vraiment certains se moquent du monde ! C’est à refaire. Du positif tout de même : La clôture en parpaings non terminée de l’espace vert où jouaient des enfants vient d’être finie. Ce trou dans la clôture donnait directement vers le vide."

Le courrier d'azur habitat spécifiant que e problème des murs est antérieur à la construction du lotissement. .Cliquez sur la lettre afin de l'agrandir

Les familles demandent un vrai mur de clôture et non un grillage provisoire comme cela est encore le cas. Concernant le mur de soutènement, aucune solution n'apparaît dans l'immédiat. Pourtant, le lotisseur signale explicitement, dans un courrier (ci-contre) que nous nous sommes procurés, que le problème est antérieur à la construction du lotissement.  Or,  aucun document  de vente émanant de la société Azur habitat ne stipule qu’un mur de soutènement est nécessaire afin de rendre les habitations viables. Les maisons sont construites alors même que ce problème de mur de soutènement persiste et les futurs acquéreurs qui achètent sur plan n’en sont pas informés : « Nous  savions qu’il y avait un vague problème avec les limites de propriété d’ intermarché. Pas davantage » nous confie Priscille Legal, résidente en colère avec un enfant en bas âge.

 

Madame Ricci, propriétaire, nous déclarait, il ya une dizaine de jours :  « j’ai refusé d’entrer dans ma maison dans ces conditions, cela dure depuis plus d’un an et j’habite chez mes beaux -parents dans 15 m2 » . Aujourd'hui, Madame  Ricci, confortée par les remoux médiatiques qu'engendre cette affaire, demande  à Daniel Thomas les clefs de sa maison. Sa réponse est sans ambiguité ; il refuse de lui remettre les clefs tant qu'elle n'aura pas signé une décharge  couvrant ses sociétés d' éventuels accidents compte tenu du manque de clôture.... que ses sociétés n'ont toujours pas construites ! Nous vous présentons, ci-contre le courrier d'azur habitat spécifiant cette demande de décharge.  En attendant, Madame Ricci  a payé 85% d'une maison qu'elle ne peut habiter, elle rembourse le crédit immobilier, elle n'a toujours pas l’usufruit du bien et elle doit payer un loyer pour se loger.

Pourtant la municipalité de aurait son mot à dire ; D'une part, il s'agit d'un lotissement destiné à des familles bénéficiant de prêts à l’accession sociale (PAS).  4 villas ont, d'ailleurs, été transformées en logements sociaux locatifs avec l’aide de fonds municipaux : d'autre part, la municipalité de s'est portée garante des emprunts effectués par la société de Daniel Thomas, Prolétazur, auprès de la caisse des dépôts et consignations pour un montant de plus de 500 mille euros.

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence d'informations WPM

 


A lire aussi...

Retour aux news...

 

1147 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci