Get Adobe Flash player

Selon Robert , chef de file de la liste " Oxygène"  (PS) et Daniel Drie, Président de l'association "Cuers Oxygène" (PS/Verts/) "Une épidémie de populisme" gagnerait les groupes d'opposition "Cuers ensemble" (divers gauche) mené par Gérard Cabri, ainsi que le groupe d'opposition "Duval-" (sans étiquette) mené  par jean-Claude Nourikian. Ce constat est ainsi fait à l'issue du conseil municipal du 27 janvier dernier : "Populisme de droite avec le groupe Duval-Nourikian  qui, s'affirmant apolitique, voue aux gémonies tous ceux et celles qui ne pensent pas comme eux, n'hésitent pas à distribuer bons et mauvais points, conseils et réprimandes aux citoyens Cuersois, avec un zest de théorie du complot pour pimenter les propos. Pourtant, n'est-ce pas faire de la lorsqu'on s'implique dans la vie de la cité ? Cette « épidémie » ne  serait-elle pas  en train de contaminer le groupe Cabri qui n'hésite pas, avec le ton qu'on lui connaît si bien,  de reprocher aux autres  l'affirmation de leur identité  et de leurs idées quant eux-mêmes semblent éprouver certaines difficultés à se situer sur l'échiquier ! N'est-ce pas là de la surenchère ? "...

Nous avons contacté Jean-Claude Nourikian, chef de file du groupe sans étiquette "Duval-Nourikian" afin de lui demander de réagir aux interjonctions de Robert Daumas : "Apparemment Mr Daumas qui s'ennuie cherche à nouveau la confrontation avec l'ensemble de l'opposition, avec un M. Drie (Président de l'-oxygène)  qui essaye de se faire une place dans le pur respect des habitudes de son leader, qui se préoccupe peu  des problèmes des cuersois mais uniquement de faire de la politique politicienne. C'est affligeant mais c'est leur fond de commerce, ils ne savent rien faire d'autre que de démolir sans rien proposer et surtout sans trop se fatiguer. Le plus attristant c'est que Mr Raybaud qui, à mon sens, a une autre envergure cautionne cette façon de faire et adhère à ce mouvement. J'hésite à répondre à ces attaques non fondées et sans aucune utilité dans le débat pour Cuers d'autant qu'en ce début d'année nous avons beaucoup de dossiers à étudier et nous n'avons guère de temps à allouer à ces échanges stériles sans doute téléguidés par des amitiés douteuses. Mais pour vous être agréable, Mr Begliomini, je vais vous donner quelques éléments de réponse :
- Sur la distribution des bons ou mauvais points que voulez vous que je réponde ? Nous nous sommes toujours attachés à dire les choses avec impartialité et c’est notre devoir d’élus que d’informer les cuersois de tout ce qui se passe même si c’est nouveau à Cuers et que cela gène et surprend certains. Quand c'est bien c'est bien ! Quand c'est mal c'est mal ! Malheureusement ces derniers temps il y a très peu de bien, nous n'y pouvons rien et cela, croyez le, ne nous réjouit pas. Maintenant je comprends aisément que distribuer des bons points est pour Mr Daumas une action impensable. N’ayant pas à mettre en avant une idéologie politique quelconque nous nous en tenons au travail et au bon sens et apparemment nous sommes loin d’avoir tort car toutes nos idées de campagne (soient disant irréalistes et peu réfléchies) sont petit à petit reprises par Mr le maire et je suis prêt à m’avancer en disant que notre tract de campagne sur l’eau va d’ici peu devenir un collector … si le bon sens prévaut.
Je comprends aussi que Mr Daumas réessaye d'imprimer dans l'esprit des Cuersois que nous sommes à nouveau orientés à droite, lui qui, il y a peu de temps nous annonçait au Modem suite au choix de Mr Duval de rejoindre ce mouvement, car il tient à reprendre les électeurs de gauche que nous lui avons pris lors des dernières municipales. Et même si nous disparaissons, j'ai bien peur pour lui que son nombre d'électeurs n'évolue guère plus car il lui sera très difficile de reconquérir la confiance de ceux qu’il a déçu par ses actions passées.

- Pour ce qui est des décisions en conseil municipal, le ‘’non’’ que j’ai exprimé (Philippe Duval s’étant abstenu) ne concernait pas l’adhésion au Scot proprement dite mais bien la précipitation à rentrer dans le SCOT Provence Méditerranée avant d’être certain de la création de la nouvelle . Aujourd’hui nous voyons bien que cette est loin d’être finalisée à cause de problèmes avec le Préfet et les exigences des maires qui y participent. Nous aurions donc pu attendre pour décider de cette adhésion (d’autant que le SCOT PM est arrêté depuis octobre 2009  et qu’il n’y avait donc plus d’urgence pour y déposer la candidature) ce qui nous permettait aussi d’avoir le libre choix d’un autre SCOT au cas où l’idée de cette communauté de commune soit abandonnée.
Il est certes très facile de rester ‘’ le … entre deux chaises’’  en prônant l’abstention comme cela on ne se mouille pas et on peut taper sur le oui ou le non selon le sens du vent. Sur un sujet aussi important pour notre commune cela dénote un manque évident de responsabilité de la part d’un élu qui ambitionne la fonction de Maire à moins que ce ne soit simplement de l’impatience due au retard de l’arrivée de . Retard que ses amis de droite essayent pourtant de rattraper.
- Enfin pour ce qui est du vote pour, concernant la mise en délégation de la gestion de service public pour le CLSH et le centre aéré, je n’avais pas assez d’élément sur le sujet à ce moment là et je me suis référé aux
explications de Philippe Duval. Vous le savez, je suis quelqu’un de direct et franc et je vous le dit, c’était une erreur de ma part,  Denis Raybaud a tout à fait raison sur la question et son exposé sur les coûts supplémentaires que supporteront les utilisateurs cuersois est juste. Donc je serai très vigilant avec mon équipe sur la conduite de ce dossier par la municipalité."

Pour Gérard Cabri, chef du groupe d'opposition "Cuers ensemble" (divers gauche) il s'adresse directement au président de l'association "Cuers oxygène" : "Au lieu « d’embrasser » les jours pairs, la politique Municipale de l’UMP et de maudire les jours impairs, les positions politiques de notre équipe, prenez du recul, assumez les positions tantôt tièdes, tantôt démagogues d’élus du Conseil Municipal, nous vous conseillons de privilégier le débat d’idées et de vous pencher sur le clivage Gauche/Droite. Quant à notre positionnement politique qui vous interroge, ne vous faites aucun souci, nous avons des convictions bien ancrées, nous l’avons prouvé même si parfois l’intelligence collective nous permet de douter et nous conduit à nous opposer à des positions d’appareils ; cela relève pour nous du courage politique et de la Liberté. Pour l’avenir, travaillons à gauche sur ce qui nous rassemble, les Cuersois, en particulier les électeurs de Gauche en ont ras le bol de ces batailles de clochers, de cette façon stupide et bornée de faire de la politique : opposons-nous intelligemment  à cette droite arrogante qui est entrain de détruire ce qui reste de notre contrat républicain ! Mais qu’importe, pour Cuers Oxygène, comme pendant les dernières Municipales l’Adversaire, l’Homme à abattre c’est Cuers ensemble ! Mais nous réaffirmons au risque de les décevoir qu’au dernier Conseil Municipal :
-Le Groupe Gérard Cabri a voté POUR le principe d’une DSP sur les centre Aéré car ces activités n’ont jamais été gérées en Régie par le service Municipal Jeunesse. Nous réaffirmons qu’il n’y a pas deux façons de faire de la politique : une responsable dans la majorité lorsqu’on gère les affaires communales, l’autre en tant qu’ opposant de façon politicienne.
-Le groupe Gérard Cabri a voté contre l’entrée de Cuers dans l’aire urbaine de (SCOT « P.M. ») au lieu de nous abstenir pour ménager la chèvre et le choux comme l’ont fait d’autres élus qui s’affichent généreusement à gauche
!"

D'autre part, Serge Zanarelli, secrétaire de la section PS de Cuers, fustige l'attitude du groupe "Cuers ensemble" : " Assister à un conseil Municipal est certainement le meilleur endroit pour connaître la personnalité des hommes politiques qui le compose, et que vous, Cuersoises et Cuersois avaient élus majoritairement, ou minoritairement.  Ainsi,  lors de la dernière séance nous avons eu la surprise d’entendre nos collègues de l’opposition, représentant du groupe Cuers Ensemble, démontrer au Maire, et à l’opinion publique ce pourquoi ils étaient d’accord pour voter une délibération proposée par l’actuelle majorité, à savoir « une Délégation de Service Public» « DSP », des centres aérés de notre commune, au motif qu’eux mêmes auraient agi et mis en place la même chose pour des raisons financières.  Faisant fît des conséquences que pouvaient avoir une telle proposition sur nos enfants en laissant dans les mains d‘un prestataire privé l‘action pédagogique, alors que ce dernier n‘est pas un philanthrope. Défendre des valeurs, c’est aller au bout de sa démarche, de son analyse, comprendre et admettre que l’on peut, que l’on s’est trompé, et rectifier le tir lorsque l’occasion se présente. Etre grand c’est savoir dire : «  je me suis trompé », tout homme politique capable d’un tel aveu, n’a que plus de valeur aux yeux de l’opinion publique, comme de ses collègues, amis ou adversaires.
Ce que nous déplorons au parti socialiste, ce que je déplore le plus, en tant que secrétaire de section, c’est la raison d’une telle attitude: Vouloir se blanchir. ... Comment deux routes parallèles peuvent-elles se rejoindre un jour ?
Vouloir en permanence faire porter le fardeau d’un échec, sur les épaules d’un autre, prendre ses erreurs pour des incompréhensions, oublier que partis ensemble sur un programme commun, et se séparer en cours de route, n’est pas le fruit du hasard.
"

Cette déclaration a fait réagir l'ancien adjoint socialiste de l'ancienne  municipalité Guigou/Cabri , Jean Claude Huertas, qui s'est retiré de la vie politique après les dernières municipales, du moins le semblait-il jusqu'à aujourd'hui : " A cuers, nous avons la chance ou la malchance d’y trouver la droite «  la plus bête du monde » et une section socialiste pas plus fine !!
Non content d’avoir exclu 7 membres, (dont moi-même), il y a 2 ans, au motif qu’ils sont allés au bout de leur démarche, de leur analyse (entre autres, rester fidèles aux engagements pris), ils osent aujourd’hui écrire qu’il faut « comprendre et admettre que l’on s’est trompé et rectifier le tir », eux qui , au mépris des règles établies et rappelées, à chaque élection, par les instances nationales –retrait de la liste de gauche qui a obtenu le moins de voix- eux donc qui ont permis à la droite de s’installer à la mairie,  eux qui n’ont pas encore compris que l’adversaire c’est Pérugini et pas ceux qu’ils fustigent encore aujourd’hui,
eux, qui n’ont ni le courage, ni l’intelligence de ceux qui demain aux , malgré les coups bas, malgré les différences, voteront Vauzelle sans l’ombre d’une hésitation, parce que, comme notre regretté Ami Guy Guigou à Cuers, cet homme incarne le rassemblement, l’union à gauche, loin des magouilles et débats politiciens ou certains se complaisent... Le fardeau de l’échec, c’est vous, chers ex-camarades et je suis bien d’accord que « la séparation en cours de route n’est pas le fruit du hasard », surtout quand cette séparation est  le fruit d’ambitions personnelles exacerbées.
"

Notre Analyse : On aurait pu croire, après une accalmie dans les attaques entre groupes d'opposition, qu'un semblant de consensus semblait se dessiner entre les différents groupes d'opposition. malheureusement, il n'en n'est rien. On déplore vraiment que le choix des idées politiques de certains groupes l'emporte sur le choix des actions bénéfiques pour la commune de Cuers. Je ne sais plus qui a dit : "l'union (même apparente) fait la force", à droite, ils ont compris le message il y a belle lurette. Pour preuve, ils dirigent Cuers !

Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

616 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci