Get Adobe Flash player

Les faits :
Lors du conseil municipal du 30 mars 2009, Gilbert annonce publiquement, en début de séance, qu'il donnera Ie  nom de  "Guy " à  une future place du quartier «Les Peyreguins» en notifiant verbalement qu'il prendrait contact avec la famille afin de leur soumettre cette proposition.
Cette décision du maire ne figure pas sur le compte-rendu de ce conseil municipal car "l'ordre du jour" a eu lieu après cette décision du maire .
Heureusement, notre journaliste était présent à cette séance et nous avons enregistré ces propos. Nous vous restituons cet enregistrement.

  • Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Or, Gilbert Pérugini n'a jamais contacté la famille de Guy Guigou afin de lui soumettre son choix comme il l'avait promis.

La réaction de la famille :

Andrée Guigou, épouse de l'ancien maire et conseiller général, après avoir consulté sa famille, demande, dans un courrier adressé en priorité au maire de Cuers, Gilbert Pérugini, de proposer  au Conseil Municipal de  donner  le nom de  Guy GUiGOU au futur Groupe scolaire qui  devrait être construit à Cuers, plutôt et je cite : "qu'à une place isolée au sein du futur lotissement "Les  Peyreguins... J' insiste   particulièrement auprès de vous pour que cette décision rejoigne celles qui, par leurs dimensions dépassent les clivages, s'éloignent des débats politiciens pour appartenir tout simplement à notre mémoire collective."  - accéder à ce courrier en cliquant la photo ci-contre ou sur ce lien.

La promesse de Gilbert Perugini :
Beaucoup de tension entre les deux hommes par le passé. Gilbert Pérugini est un revanchard doublé d'un anti primaire qui a pris pour habitude d'oublier ses promesses. De plus, il est poussé par son premier adjoint, Jacques Tardivet, tout aussi buté, politiquement parlant. ce tandem s'est donné comme but, en accédant à la tête de la municipalité, je cite : "De mettre un terme au 14 ans de gestion communiste, une idéologique, totalitaire et anti démocratique ".

La polémique du lieu :
Un nom de place dans un lotissement qui n'existe pas encore et dont on a tout lieu de penser qu'il ne sera pas édifié sous le premier mandat Pérugini pour de multiples raisons que nous développons dans notre revue n°3 à venir prochainement.

Le comportement de Gilbert Pérugini lors du décés de Guy Guigou :
Nous avons interrogé Joël Guimard, représentant de "Cuers ensemble" du groupe d'opposition mené par , ami intime de Guy Guigou :
"Nous pouvons dire et nous dirons que la Municipalité a été le jour des obsèques de Guy Guigou et les jours précédents en dessous de tout pour les raisons suivantes:

  • Le Maire et son équipe ont été muets et discrets sur toute la période où GUY était malade.
  • Aucun contact n'a été pris ni avec la famille à Guy ni avec ses amis pour bâtir un hommage à la hauteur de ce triste départ. Pas plus à l'intérieur de la maison commune, que sur le parvis. Cela a été un véritable affront à sa mémoire à l'identique de la cérémonie du premier anniversaire de sa mort.
  • Le Maire n’a pas pris contact avec la famille pour connaître ses vœux quant à l’organisation des obsèques.
  • Le Maire n’a pas eu pour Guy un mot dans la Presse, il n’a pas été à la hauteur pour saluer GUY, au dessus des clivages politiques trop animé par la rancœur et l’esprit de revanche…
  • Il a fallu l’intervention des employés communaux et des élus de l’opposition (Groupe ) pour que les drapeaux soient mis en berne dans la Mairie.
  • Nous pensions également que la Mairie aurait pu être ce jour là  être fermée pour permettre à chacun de partager sans contraintes ce moment plutôt que d’observer les employés qui avaient choisi de s’y rendre. Un simple mail laconique permettait une autorisation d’absence aux employés qui souhaitaient s’y rendre.
  • Nous pensions en effet tout comme la famille, qu’une cérémonie publique aurait pu se dérouler ce jour là devant Sa Mairie comme Les Municipalités ont toujours su le faire lors des moments difficiles qu’a vécu CUERS (Cabasson 1989, Drame de Cuers 1995……). Nous avons ainsi organisé avec les pompes funèbres, un arrêt rapide (recueillement) devant sa Mairie.
  • La cérémonie publique au cimetière s’est déroulée dans de piètres conditions car les moyens techniques de la Ville ont  manqué ce jour là.

Ces gens là ont été en dessous de tout, ce n’est surtout pas une question politique puisque de nombreux élus UMP du Var ont su lui rendre hommage, c’est une question de grandeur et de dimension personnelle que certains n’auront jamais et le pire c’est qu’ ils en sont conscients".

Le mot de la Rédaction :
N'oublions pas que le jour des obsèques, le maire a essayé de faire changer les serrures du théâtre de l'abattoir afin que la compagnie Orphéon subventionnée par l'ancienne municipalité ne puisse plus y accéder.

Dans ces conditions, il paraît improbable que l'équipe municipale actuelle accède à la demande de la veuve de l'ancien maire de Cuers sur 2 mandats et ancien conseiller général sur plusieurs décennies, Guy Guigou.... à moins que Gilbert Perugini et Jacques Tardivet  n'y soit contraint.

Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

890 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci