Get Adobe Flash player

Cette rubrique «LIBRE EXPRESSION » est la vôtre. Ecrivez-nous, nous vérifions les infos et nous vous publions.   Cependant, Les propos tenus n'engagent que ceux qui les écrivent et en aucune façon la Rédaction de -infos.com qui n'exerce qu'un rôle de liberté democratique en vous permettant de diffuser vos opinions et vos infos.

 L’ et fronde de Communes (Suite) Par Gérard RICHARD - Président de l’association cuersoise « L’ ».

Pour ceux qui pensaient que l’affaire était dans le sac il faudrait peut être faire une petite machine arrière. Effectivement les Nationaux ont une incidence sur la locale. Le rôle d’un préfet est d’appliquer localement les directives venant du gouvernement, que ce soit en tant que décision autoritaire ou encore lorsqu’ une remise en cause de la méthode est  à l’ordre du jour. Il en va de même pour nos dirigeants nationaux, une alerte sévère lors d’une élection, leur remet les pendules à l’heure et les oblige à être plus conciliants.

C’est bien ce qui vient de se produire, cette culture du passage en force, si elle n’a pas encore fait descendre la dans la rue a tout de même produit un séisme lors des élections sénatoriales. L’autoritarisme a été touché en plein cœur de son dispositif décisionnel. La peur dans le cas présent a changé de camps et ce n’est que justice rendue d’où un coup de frein brutal sur le dossier des Intercommunalités. Nous n’en sommes plus à un schéma rigide imposé mais on parle maintenant de concertation, nous n’en sommes plus à une date buttoir mais a un laps de temps supplémentaire donné aux élus pour s’accorder sur la meilleure Intercommunalité dont ils ont la vision.

Quelle en sera l’incidence pour CUERS ? Si nos élus se cantonnent dans leur position attentiste, si les citoyens ne font pas entendre leur voix, alors, pour nous, ce sera et son lot de taxes augmentées. Je rappelle également l’article et le tableau déjà diffusé (Voir Cuers Info.com du 11 Octobre 2011) démontrant que les communes rurales dont nous faisons partie n’auront aucun poids quand aux grandes décisions et ce que cela entraine comme désagréments pour nos concitoyens aussi bien au niveau financier, qu’urbanistique.

Alors, que voulons  nous ?  Rester devant notre poste de télévision à regarder les niaiseries qu’elle diffuse et payer au prix fort notre insouciance ? ou tout faire pour d’une part forcer nos élus à réagir promptement en s’associant aux autres élus qui sont contre ce nouveau découpage qui ne nous apportera rien si ce n’est si peu que le jeu n’en vaudra pas la chandelle. Pour mémoire, (Voir article Matin du 4 Octobre 2011), sur 195 avis reçus par le préfet et venant des communes concernées, seules 34 ont émis un avis favorable à son schéma, 58 villes et villages ont prononcé un avis défavorable et les autres oscillent entre différentes catégories d’opinion.

En ce qui concerne nos compagnes d’infortune le constat est le suivant (Sur 32 villes et villages concernés, Avis favorable 4, Avis demandant le retrait du schéma 9, Avis défavorable 8, Avis réservé 1, Avis sollicitant le Statu Quo et la concertation 8, Avis portant sur un autre projet  2) Il faut donc soutenir les élus de ces 28 villes indécises, ou désireuses de décider elles même de leur avenir  et les aider à se positionner vers une solution de bon sens.

Il est encore temps qu’un débat démocratique s’instaure et que cette décision ne soit pas l’apanage des élus ni des décisions préfectorales, mais démontrer qu’elle concerne au plus haut point la population dans son ensemble.

Pour cela, une solution s’impose, écrivez à votre Maire, demandez lui de se positionner clairement, fermement et sans faux fuyant, faites lui connaitre votre intention de participer au débat et votre opposition au découpage proposé. Incitez le à contacter les communautés défavorables et les hésitantes afin de constituer un front commun devant la décision préfectorale. Exigez des réunions publiques au cours desquelles seront débattues toutes les questions formulées par la population et son positionnement sur ce sujet.

Les élus de tous bords l’on fait savoir au Gouvernement lors de l’élection sénatoriale, en changeant de majorité au sein de la noble assemblée, alors, pourquoi les citoyens n’agiraient ils pas de la même manière localement ?

Gérard RICHARD

Exemple de lettre

Monsieur le Maire

Hôtel de ville

Place du Général Magnan

83390   -   CUERS

 

Cuers le

 

Monsieur le Maire,

Par décision Préfectorale Il est prévu que Cuers intègre de force la communauté de commune "Toulon Provence Méditerranée".

Votre action ne semble pas s’opposer à cette éventualité et certains de vos écrits (Entre autres ceux sur le MVC n°10 du mois de Juin 2011) laissent à penser que vous et votre groupe souhaitez cette fusion.

Par la présente, je vous informe je vous demande que mon opinion soit prise en compte  et de bien vouloir entrer d’urgence en contact avec les communes qui ont émis un avis défavorable à ce projet ainsi que celles qui sont encore hésitantes afin de faire front commun devant ce diktat.

Parallèlement, je vous serais grès de bien vouloir organiser au plus vite une réunion publique afin de préciser vos options et que nous puissions en débattre démocratiquement.

Je vous prie de croire, Monsieur le Maire en mes sentiments respectueux.

Signature

A lire aussi...

Retour aux news...

 

910 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci