Get Adobe Flash player

Le projet de Ligne Grande Vitesse serait définitivement abandonné.  C'est ce qui ressort de la réunion du comité de pilotage qui s'est tenue jeudi à la préfecture de région autour de la Paca. Projet pharaonique évalué entre 15 et 18 milliards d'euros, cette nouvelle ligne ferroviaire devrait faire les frais de la rigueur budgétaire et du manque de trésorerie des collectivités. Le comité de pilotage qui s’est réuni jeudi à la préfecture de la région a jugé le coût trop excessif face au montant des trésoreries des collectivités. Les élus ont exprimé leur regret de ne pas voir cette ligne se réaliser. 

, sénateur-maire UMP de , qui s'était rallié au "tracé des villes" sans être chaud met en avant le coût déraisonnable pour les collectivités. "Sur les 18 milliards prévus, une grande partie était à la charge de neuf collectivités des 3 départements concernés. C'est impossible. Nous avons d'autres priorités. Et puis Toulon a déjà le . Je suis à 3 h 45 de Paris. Je n'aurais gagné que 10 minutes."

Même regret pour Eugène Caselli, président de MPM. "C'était un projet important pour Marseille et sa région. Mais le montage financier était terriblement flou et le gouvernement précédent n'avait pas dégagé les budgets indispensables."

"... Je regrette l'abandon qui semble inévitable d'une ligne qui aurait permis aux Marseillais d'aller plus vite vers la Côte d'Azur et l'Italie mais avec le coût démentiel, les oppositions virulentes et le problème qui n'était pas réglé de l'entrée dans les Alpes-Maritimes, c'était quasi inévitable. Je ne crois pas au retour vers l'ancien tracé par les paysages de Cézanne. Mme Joissains et les associations veillent." a déclaré le maire UMP de Marseille, Jean Claude Gaudin.

L'avis de la Rédaction :  Est-ce réellement la fin de la ? Méfions-nous des annonces théatrales ! Ainsi, Jean-Yves Petit, vice-président Europe Ecologie - Les Verts de la Région explique que ce qui peut sauver la LGV :  "C'est un changement de nom et de finalité. Nous avons acté lors de ce comité de pilotage le fait que ce ne sera plus une LGV, La vitesse n'est pas un argument. Réseau Ferré de France travaille sur un tracé qui prendrait en compte la nécessité de vraies liaisons régionales."

Ne nous fions pas trop aux déclarations intempestives des élus qui espèrent très fort et tout bas qu'un changement de nom de ligne ferait mieux passer la pillule. D'ailleurs  Réseau Ferré de France travaille actuellement sur une nouvelle ligne qui prend en compte la nécessité de liaisons régionales. Mais, à l'heure actuelle, compte tenu des dernières exigences financières du gouvernement rien n'est moin sûr. En attendant, le prochain comité de pilotage se tiendra en octobre.... Attendons !

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence d'infos WPM

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1290 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci