Get Adobe Flash player

Alors qu'il était préfet de région de Provence Alpes Côte d'Azur en octobre 2010, Michel Sappin déclarait à "La Provence " et au "point"  qu'il était  « très pessimiste sur le devenir de la ligne. Si on avait suivi l’idée de départ, on financerait et on démarrerait presque les travaux. On a été mauvais, collectivement, sur ce dossier qui aurait fait avancer la région , ce tracé est une catastrophe ». Il allait même plus loin concernant le tracé : "des élus aixois sont opposés au tracé de la Sainte-Victoire, et certains d’entre eux étaient d’autant plus virulents que leur propre maison risquait d’être touchée" .Et d’estimer que « ces égoïstes sont bien contents d’aller en à Paris grâce à d’autres élus qui ont accepté de voir passer la Méditerranée." Allusion à peine voilée à Hubert .

Si les responsables politiques de l'époque reconnaissaient  cet état de fait, personne ne voulait porter le chapeau. Ni Estrosi, ni Vauzelle, ni Gaudin, ni Falco « qui s’est battu avec d’autres élus pour aboutir au choix du tracé », ni l'ex cabinet de Jean-Louis Borloo, l'ancien ministre de Nicolas Sarkozy qui a donné son feu vert en juin 2009 à la LGV.

Michel Vauzelle reconnaissait à demi mots que le financement d'un tel projet n'avait pas été réellement pensé, « on est toujours inquiet quand il faut trouver 15 milliards d’euros alors qu’il n’y a plus un centime dans les caisses de l’État » déclarait-il alors.

Aujourd'hui, toutes ses déclarations sonnent comme un aveu d'impuissance sur la viabilité économique d'un tel projet peu structuré financièrement parlant.

Avec les nouvelles déclarations du  Ministre délégué au , Jérôme Cahuzac  qui vient d’annoncer que l’Etat allait devoir renoncer à plusieurs projets de ligne TGV jugés trop coûteux, on peut estimer que la ligne LGV peut réellement dérailler pour une question d’argent.

Jérôme Cahuzac a annoncé qu'une mission composée de parlementaires et d'experts sera nommée prochainement pour classer les projets par ordre de priorité. Elle devrait rendre sa copie d'ici la fin de l'année.

Avec un coût actuel estimé entre 15 et 20 milliards d'euros, la , dont le tracé, de plus, ne fait toujours pas consensus, souffre d'un gros handicap budgétaire. Ce handicap est d'autant plus lourd qu'elle ne pourra réduire significativement le temps de transport entre Paris et Nice, quel que soit le tracé retenu.

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence d'infos WPM pour cuers-infos

A lire aussi...

Retour aux news...

 

932 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci