Get Adobe Flash player

 - Outre l'abandon du tracé traversant l'AOC Bandol, M. Parant a affirmé que le projet de gare de -est et le projet de ligne en site propre entre et Le Muy () seraient également définitivement rejetés du nouveau projet.

Le préfet de la région , Hugues Parant, a présenté jeudi les conclusions du comité de pilotage de la , demandant à "de compléter sa copie" pour juillet avec un projet remanié dans lequel les transports de proximité seront mis en avant face à "la grande vitesse".

Le représentant de l'Etat a demandé à Réseau ferré de France (RFF) de rendre au début de l'été "un projet global", qui ne portera plus le nom de Ligne à grande vitesse (LGV) et dans lequel "tout ce qui intéresse les gens au quotidien, (notamment) les transports ferrés de proximité" sera mis en avant.

"Il est normal qu'un certain nombre de personnes ne se sentent pas concernées par la grande vitesse alors que demain tout le monde sera concerné par les transports de proximité" , a-t-il affirmé.

M. Parant a souligné que, face "à la thrombose" qui menace les agglomérations de la région tant au niveau routier que ferré, il n'y avait pas d'autre solution que la création d'une nouvelle ligne ferroviaire.

Depuis le lancement de la concertation sur la LGV Paca à la mi-septembre, RFF s'est heurté à une vive opposition dans les Bouches-du-Rhône et dans le Var. Devant cette levée de boucliers, avec plusieurs manifestations et des réunions publiques annulées, les préfectures de ces deux départements avaient dû, à la fin novembre, interrompre la concertation.

"Les oppositions très fortes ont été écoutées et font qu'il y a des solutions qui sont totalement à proscrire, comme le passage au milieu du vignoble de Bandol ou le passage dans une zone sensible, ou en zone urbaine tout court", a indiqué le préfet.

Outre l'abandon du tracé traversant l'AOC Bandol, M. Parant a affirmé que le projet de gare de Toulon-est et le projet de ligne en site propre entre Toulon et Le Muy (Var) seraient également définitivement rejetés du nouveau projet.

En revanche, le préfet a indiqué que des études pouvaient être lancées pour "ce qui fait consensus" aux "deux bouts de la ligne", notamment concernant l'aménagement de la gare Saint-Charles à Marseille, pour "une gare à l'est du Var", et, dans les Alpes-Maritimes, pour le tronçon reliant l'aéroport de Nice et l'est du département du Var.

La LGV, qui a pour objectif majeur de "constituer l'arc méditerranéen Barcelone-Marseille-Gênes" et parer à la saturation prévisible du réseau (40 millions de passagers annuels aujourd'hui, 80 millions en 2020, 110 millions en 2040), mettra Paris à 4 heures de Nice, contre près de 5h40 actuellement.

Jeudi dans la soirée, le président de la Région Paca, Michel Vauzelle, s'est félicité dans un communiqué de presse "du consensus qui s'est dégagé" à l'issue de la réunion du groupe de pilotage, soulignant "que cette infrastructure nouvelle est indispensable pour remédier à la saturation du réseau régional".

De même le maire de Nice, Christian Estrosi (UMP), et le président du conseil général des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti (UMP), se sont réjouis dans un communiqué commun du soutien du préfet pour "(leur) projet de création d'un premier tronçon reliant l'aéroport de Nice-Côte d'Azur à l'est du département du Var".

Source  : AFP

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1155 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci