Get Adobe Flash player
"Ce scénario de référence"   pour reprendre les termes propres à (réseaux ferrés de France) comporte des tunnels et viaducs multiples au dessus du Revest, de la Valette, de la Garde et de la Farlède. De plus, une ne pouvant tourner à angle droit, ce tracé impose de construire une ligne nouvelle dans le sillon permien en direction de , Vidauban..., le retour vers se ferait via une "virgule" de raccordement, passant à la limite de la Crau. Les conséquences en terme d’impact environnemental, humain et viticole seraient  particulièrement dramatiques pour l'est varois et la région de Cuers. Dans tous les cas de figure, c'est bien les quartiers viticoles et toutes les campagnes au sud de l'actuelle voie ferrée qui sont impactées par "Ce scénario de référence" .
Pour le vice-président de l’association représentant les usagers des transports pour la région (FNAUT PACA) : "Ce projet de LGV est indispensable   pour le bien-être des usagers alors on se force à l’optimisme. Après je suis très inquiet pour le où la pression des agriculteurs est très forte et les discussions impossibles." ...  Franchement, il y a de quoi être très inquiet quand on habite de ce côté de Cuers ! Et de poursuivre, : "Certes, le projet de tracé retenu portera sur une bande de 1 000 mètres de large qui sera affinée et ramenée dans le temps à 500 mètres. Mais elle ne sera pas pour autant figée. Viendra ensuite l'enquête d'utilité publique qui devrait éclaircir le dossier au terme de 2015. Après d'ultimes études, les travaux pourront débuter en 2017. L'achèvement du chantier de la ligne étant envisagé pour 2023. Et bien au-delà si l'on prend en compte la remise en état du réseau ferré régional qui accompagne le projet de LGV." Ce qui ne rassure personne !

La méthode, dont il se dit parfois "qu'elle a tout d'une opération de déminage", sert un projet ambitieux dit des "Métropoles du Sud" (Marseille, Toulon, Nice). Dans sa globalité, il représente une enveloppe estimée à 20 milliards. Un chiffre qui intègre la construction de 230 kilomètres de ligne grande vitesse, mais pas seulement. "La n'est qu'un aspect. Il ne s'agit pas uniquement de réduire le temps de transport entre Nice et Paris. Il s'agit aussi de désenclaver l'Est de la région et surtout, d'aménager le territoire en désengorgeant l'axe actuel"  insiste-t-on chez Réseau Ferré de France (RFF). "La LGV est la clé du transport au quotidien. C'est ce qui poussé les acteurs du projet à aborder les questions des interconnexions et des gares. Il s'agit aussi de regarder la proximité", aime à rappeler le préfet de région Hugues Parant.

En d'autres termes, les apports de la future LGV s'analysent à l'horizon 2040 dans une région où la route n'en peut déjà plus et où le réseau ferroviaire est à remodeler.

Synthèse : Pierre Bégliomini - Journaliste (sources :  Jean-Luc CROZEL pour "la Provence" - Toulon@Avenir - Clément CHASSOT pour Marsactu)

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1836 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci