Get Adobe Flash player

100_3351Corinne, nouvelle lectrice de "-infos" habite en centre ville et nous envoie un message faisant part de son incompréhension et de sa colère face aux poubelles qui s'amoncellent dans le centre-ville : "Ras le bol des poubelles laissées sous les arcades de la fontaine aux poissons. Je suis en colère de voir tous les jours des poubelles où gravitent des dizaines de mouches sous cette chaleur, avec les odeurs en plus... J'ai prévenu la mairie il y plusieurs jours, mais les ordures sont toujours présentes et d'autres sont rajoutées, je suis à Cuers depuis le mois de février et c'est tous les jours comme ça,  les gens déposent leurs poubelles, sans réfléchir au problème d’hygiène que cela engendre et personne ne fait rien pour que cela s’arrête. Merci a vous de bien vouloir communiquer ma réclamation."

Notre lectrice soulève un problème épineux. En effet, le centre ville  de Cuers est particulièrement sale. Les odeurs nauséabondes d'urine et d'excréments qui traînent dans les ruelles moyenâgeuses sont particulièrement désagréables et mieux vaut se pincer le nez ou retenir sa respiration lorsqu'on les arpente ; c'est un constat. Pourtant, la collecte des ordures s'effectue en centre-ville 7 jours sur 7. Elle est placée sous la compétence de la Communauté de Communes "Méditerranée Porte des Maures" et gérée par le groupe Pizzorno. D'autre part, Le balayage et nettoyage de la voirie sont assurés par le CAT Essor 83 dans le centre ancien, tous les jours du lundi au vendredi, ainsi que par les services municipaux en centre-ville et sur le boulevard Gambetta quotidiennement avec cinq balayeurs, une balayeuse aspiratrice de voirie et durant l’été une laveuse,  du lundi au samedi, . Un balayage complémentaire est assuré en centre-ville le dimanche matin.

100_3350Corinne, notre lectrice serait-elle une affabulatrice ? pour en avoir le cœur net, je me suis rendu, personnellement, avec mon appareil photo, et plusieurs fois dans la même journée, à la Fontaine aux poissons. Passage obligé dans les ruelles au doux parfum d'urine fraîche et d'excréments subtiles et moelleux qui s'amoncellent au fil  du temps qui passe avant d'arriver sur les lieux du crime. Et là, j'ai pu constater que Corinne n'avait pas tort... Les ordures s’empilent d'heure en heure au-dessous d'une grande pancarte sur laquelle est inscrit en toutes lettres qu'il est interdit de déposer des ordures dans ce lieu...

Premier constat : Soit, certains habitants du quartier ne savent pas lire, ce qui est toujours possible, soit ils font preuve d'une incivilité manifeste en incommodant tous les riverains, ce qui paraît plus probable.

Deuxième constat : Comment se fait-il qu'avec autant de personnes chargées de la propreté en centre-ville, certains quartiers soient toujours aussi nauséabonds ?

Ce qu'il faut savoir : C'est aux communes qu'il revient d'organiser l'élimination des déchets ménagers.  Ainsi, à Cuers, le balayage et le nettoyage est, orduresen partie assurée par les services municipaux. Mais revenons au problème de Corinne, l'article L 2224-13 permet aux communes de transférer  la collecte des ordures ménagères à une entreprise, en l’occurrence le groupe Pizzorno, soumis, quant à lui, à des contraintes économiques qui lui interdisent de perdre de l'argent sur cette activité de ramassage des ordures ménagères. Ces contraintes lui imposent donc d'avoir une organisation rentable entraînant pour l'usager des horaires et des jours de passage. Il appartient au citoyen de s'adapter aux jours et horaires de passage. Un passage plus fréquent ne pourra donc être obtenu que dans le cadre d'une discussion entre le Maire et ses administrés. Si une majorité de la souhaite un passage plus fréquent, le Maire cherchera peut-être à obtenir du concessionnaire un passage plus fréquent même si la densité de la ne l'exige pas. Mais le concessionnaire ayant des contraintes économiques, une fréquence plus élevée de la collecte des ordures ménagère se retrouvera soit dans les impôts locaux soit dans la taxe des ordures ménagères.

Dans le cas présent, Corinne a prévenu le Maire et celui-ci n'a pour l'instant pas bougé. Mais, l'incivilité est ici au centre du débat créant un trouble de voisinage certain sur lequel des sanctions devraient être prises par la municipale. A moins que Gilbert Pérugini, Maire de Cuers, ne renvoie le problème sur la communauté des communes qui en a la compétence. En attendant, les ordures s'amoncellent toujours à la Fontaine aux poissons.

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence d'information WPM

 

A lire aussi...

Retour aux news...

 

3477 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci