Get Adobe Flash player

"L'implantation d'une gare à Cuers est désormais peu probable, à moins que le coût ou les difficultés techniques ne nous obligent à renoncer à La Garde", résume Bernard Gyssel de RFF.

Le ministre de l'Ecologie, Jean-Louis Borloo, a annoncé que le tracé sud, dit des métropoles, passant par Marseille, et Nice, avait été retenu pour la Ligne Grande Vitesse du sud-est de la France (), selon un communiqué publié cet après-midi.

Jean-Louis Borloo et le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau écrivent dans une lettre aux élus locaux que "le scénario Métropoles du Sud desservant les agglomérations d'Aix-en-Provence, Marseille, Toulon et Nice est le mieux adapté".

D'autre part, La LGV   qui s'inscrit dans le projet de liaison ferroviaire à grande vitesse entre Barcelone, Marseille et Gênes, doit être mise en oeuvre avant 2020 sur la demande de Jean-Louis Borloo...

Quoi qu'il en soit, "l'implantation d'une gare à Cuers est désormais peu probable, à moins que le coût ou les difficultés techniques ne nous obligent à renoncer à La Garde", résume Bernard Gyssel de RFF (Réseau Ferré de France).

Slalom entre les habitations, les vignes et les milieux protégés : Un petit bijou nommé plaine des Maures. Il n'y a pas de mystère en géographie : une fois à Toulon, il n'existe qu'un tracé pour rejoindre Nice, et il est écologiquement périlleux.

Menaces sur les terres viticoles : Dans la plaine de la Crau comme à Cuers s'épanouissent des hectares de vigne de qualité. "Quel est l'intérêt d'un qui viendrait contrarier une des principales filières économiques du département ?... Et je rappelle qu'en zone AOC les terres ne sont pas délocalisables... " interroge , président du Conseil interprofessionnel des vins de Provence. Un argument qui ne convainc pas le préfet du , Pierre Dartout. "... S'opposer au TGV, c'est s'opposer à l'accessibilité du département, donc au développement de la viticulture varoise."

Hubert , lui aussi, se veut rassurant. "Nous avons quinze ans pour trouver le bon tracé. Nous y arriverons, quitte à remembrer!".

Deux tracés étaient en concurrence et divisaient les élus du Sud-Est. Celui qui a été abandonné, dit "nord", évitait Marseille et Toulon, en suivant l'A8 et traversait le Haut-Var jusqu'à Nice. Ce second tracé était moins onéreux, mais il ne desservait pas les grandes métropoles .

Synthèse par Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1222 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci