Get Adobe Flash player

La guerre de l' a bien commencé et avec elle, un des enjeux des prochaines municipales de ...

Un peu d'histoire : 90% de l'eau de Cuers provient des sources de la Foux qui appartient depuis 1339 aux arrosants de Cuers. Cette propriété a été homologuée officiellement en 1722 et entérinée définitivement en 1927 par arrêté préfectoral. Les arrosants propriétaires sont constitués de la majorité des cuersois qui, par ailleurs, ignore totalement cette disposition....du moins
jusqu'à aujourd'hui.
En effet, au fil du temps, la cuersoise s'est multipliée et la fourniture de l'eau venant des sources de la Foux s'est étendue à la majorité de la cuersoise qui se partage ainsi la propriété de ces sources par le biais de l'Association des arrosants, de son vrai non "l'Association Syndicale Autorisée des arrosants de la Foux" soit l' ASA (abréviation).

Ainsi, il y a de grandes chances que, vous qui lisez cet article, soyez un propriétaire parmi d'autres des sources de la Foux sans le savoir...

Les faits : L'Asa détiendrait les preuves que, depuis 1965, la municipalité de Cuers s'est appropriée illégalement l'eau des arrosants par un captage sauvage et sans aucun dédomagement pour les arrosants propriétaires. A cette époque, l' ASA existait mais ne disposait pas de moyens financiers et juridiques pour défendre ses droits. La municipalité en aurait profité afin de s'octroyer la gestion de l'eau en la confiant à un fermier chargé de la distribution de l'eau et du réseau. Par le passé, la SADE en était chargée, aujourd'hui il s'agit de la multinationale .

Pour l'Asa, le cuersois paie une eau qui lui appartient de fait !

L'avenir de l'eau : Aujourd'hui, l'Asa est plus forte et entend faire valoir ses droits. Un nouveau conseil d'administration a été élu fin 2008 avec pour Président Henri Lafage. Les priorités de cette association sont :
1/ Reprendre ses droits sur les sources de la Foux par tout moyen juridique et les actions en justice contre la municipalité de Cuers en font partie.
2/Faire baisser le prix de l'eau brute.
3/Faire excercer le droit d'irrigation sur les terres des propriétaires des sources de la Foux.
4/Fixer les règles de captage.
5/L'entretien des canaux d'arrosage.
6/Installation des robinets verts sur le périmètre des arrosants propriétaires.

Le dossier juridique que possède l'Asa semble parfaitement bouclé et les preuves irréfutables. Dans ces conditions,  la commune de Cuers perdrait la gestion des sources de la Foux. Redevenu propriétaire, l 'ASA traiterait directement la distribution de l'eau des sources avec  la commune de Cuers.  L'ASA pourrait même s'asseoir à la table des négociations avec la commune et la société de fermage l(e fermier), en l'occurence, la multinationale Veolia qui serait alors amené à revoir le prix de l'eau à la baisse. Cliquez ici pour lire ou  télécharger la brochure de l' ASA

L' analyse de notre Rédaction : L'eau à Cuers devient un enjeu de première importance pour deux raisons:
1/ la commune de Cuers ne serait pas la seule à pratiquer ces détournements de sources appartenant par décret aux arrosants des communes.
2/Henri Lafage, le nouveau président de l'ASA fait partie de l'équipe de , conseiller municipal de l'opposition sans étiquette qui lors des se posait la question suivante : "Comment avec une eau brute gratuite à 90%, les cuersois payent plus cher leur eau que les communes avoisinnantes achetant leur eau à 100%..." D'autre part, on ne peut s'empêcher de faire un parallèle entre les projets actuels de l'ASA et les projets décrits dans une lettre d'information sur l'eau de l'équipe Duval sortie lors des dernières élections municipales. Cliquez ici pour lire ou  télécharger cette lettre d'information.

La guerre de l'eau a bien commencé et avec elle, un des enjeux des prochaines municipales de Cuers.

Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

741 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci