Get Adobe Flash player

Évolution de la des départements de et de leurs principales communes

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur compte 4 889 053 habitants au 1er janvier 2009. Elle abrite ainsi 8 % de la population de la France métropolitaine sur un espace qui couvre 4,3 % du territoire national. En 10 ans, la population régionale a augmenté de 383 000 habitants, soit 0,8 % en moyenne chaque année. C’est un peu plus que la moyenne nationale (+ 0,7 %). Paca se situe ainsi parmi les 8 régions les plus dynamiques derrière les autres régions du sud, de l’arc atlantique ainsi que Rhône-Alpes. Ce dynamisme démographique s’explique à la fois par un excédent des naissances sur les décès et par un nombre d’arrivées supérieur aux départs.

Dans tous les départements de la région, la population progresse depuis 1999 à un rythme proche (Alpes-Maritimes et Bouches-du-Rhône) ou supérieur au rythme national. Les Bouches-du-Rhône ont ainsi gagné 132 000 habitants en 10 ans, le 109 000, les Alpes-Maritimes 68 000 et le Vaucluse 40 000. Bien que beaucoup moins peuplés, les départements alpins ont également gagné des habitants en une décennie : 20 000 pour les Alpes-de-Haute-Provence et 14 000 pour les Hautes-Alpes. Dans quatre départements (Alpes-Maritimes, Var, Hautes-Alpes, et Alpes-de-Haute-Provence), la croissance démographique est essentiellement due à l'excédent des arrivées sur les départs. Dans les deux départements les plus de la région, Bouches-du-Rhône et Vaucluse, l'excédent des naissances sur les décès contribue fortement au dynamisme démographique.

Dans les douze grandes communes de plus de 50 000 habitants de Paca, la situation est contrastée. Pour sept d’entre elles, la population avait diminué ou stagné au cours des années 90. C’était le cas de Marseille, Nice, , Avignon, Cannes, La Seyne-sur-Mer et Arles. Depuis 1999, toutes ces communes ont renoué avec la croissance démographique, à l’exception de Nice qui continue de perdre des habitants mais à un rythme très modéré (- 200 par an). Parmi les grandes communes , Grasse est la plus dynamique, sa population augmentant de 1,7 % par an. Puis viennent notamment Fréjus (+ 1,1 %), Cannes (+ 0,9 %), Marseille et Hyères (+ 0,6 %), Aix-en-Provence et Arles (+ 0,5 %). Dans les autres communes de la région, petites et moyennes, la croissance est quasi générale. Depuis 1999, 89 % des communes gagnent des habitants. C’est plus qu’au niveau national (76 %). Pour les plus petites d’entre elles (moins de 1 000 habitants au 1er janvier 2009), la croissance est particulièrement forte : leur population augmente 2 fois plus vite que la moyenne régionale (+ 1,8 % en Paca, contre + 1,1 % au niveau national).

Par rapport à la décennie précédente (90-99), la croissance de la population de la région s’est accélérée, notamment dans les trois départements alpins. Les Alpes-de-Haute-Provence comptent en effet chaque année 2 000 habitants de plus, contre 900 dans les années 90. C’est l’un des départements français qui progresse le plus rapidement (+ 1,3 % par an). Il arrive au 8e rang des départements de métropole selon ce critère, alors qu’il ne figurait qu’à la 16e place auparavant. Dans les Hautes-Alpes, 1 400 habitants supplémentaires sont comptabilisés chaque année, contre 800 lors de la décennie précédente. Et dans les Alpes-Maritimes, ce sont 6 800 habitants de plus par an, contre 4 000 avant. L’accélération est moins rapide, mais néanmoins significative, dans les trois autres départements de la région (13 200 contre 8 000 dans les Bouches-du- Rhône, 10 900 contre 8 000 dans le Var et 4 000 contre 3 000 dans le Vaucluse).

Françoise Leduc

A lire aussi...

Retour aux news...

 

945 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci