Get Adobe Flash player

Plus que les propros du protagoniste, Philippe Duval, recueillis par la correspondante locale de -matin, c'est la photo illustrant l'article parue dans l'édition du 10 novembre (article de var-matin ici) qui est pathétique.

Rappelons que "la liste  Duval",  en obtenant lors des dernières municipales, quelque 23 % au premier tour et 16 % au second, a acquis une légitimité au sein de du conseil municipal. Elle était représentée, jusqu'à aujourd'hui par Philippe Duval et Jean-Claude Nourikian au sein de ce même conseil. Jean-Claude Nourikian, ainsi que tous les cadres* et membres actifs de ce groupe viennent de faire sécession pour les raisons évoquées dans notre artcle du 23 octobre dernier (cliquer ici) isolant politiquement Philippe Duval qui se retrouve seul.

Analyse :
De part cette photo qui est censée réunir les cadres* de la la "liste Duval" , Philippe Duval, dans un ultime sursaut politicien, essaye de faire passer un message à ses électeurs de 2008 : "mon équipe de "cadres" reste soudée ; Jean-Claude Nourikian est la cause de tous ces troubles internes" .

Inquiétant raccourci pour un homme disparu de la vie politique cuersoise maintes et maintes fois au cours de cette dernière décennie et qui réapparait toujours à l'approche des ...  Opportuniste, faisant fi des cuersois pour se focaliser sur son avenir professionnel.
Il en va de même, pour les acteurs de cette photo mis en scène par Philippe Duval "lui-même". Tous et toutes ont disparu de la vie politique cuersoise depuis deux ans.
Ainsi que dire de l'apparition sur cette photo de "Claudine Dutheil", sinon que celle-ci, a démissionné de son mandat de conseillère municipale, quelques semaines après l'élection municipale de 2008, disparaissant ainsi de la vie politique cuersoise.
Que dire de l'apparition de Bernard Fortunato qui n'a plus aucune résidence sur , et n'a donc plus droit de citer politiquement à .
Que dire de Hervé Mougel, disparu définitivement de la politique cuersoise pour des raisons professionnelles, refusant le poste de conseiller municipal laissé vacant par Claudine Dutheil.
Pour Myriam Fabre, d'aprés nos sources, elle a disparue définitivement de la vie politique cuersoise pour se consacrer à sa vie professionnelle.
Quant à Didier lefèvre, ancien trésorier démissionnaire de "cuers 2007" (l'association de P. Duval), il a abandonné la vie politique cuersoise pour se consacrer à sa famille. De plus, il n'a jamais intégrer "les cadres" de la liste "Duval".

Pathétique, donc, ce  rappel des anciens combattants qui ont accepté, par amitié pour certains et calcul personnel pour d'autres, de figurer sur cette photo d'autant plus que dans un courrier adressé à Jean-claude Nourikian aprés parution de l'article dans var-matin, Philippe Duval n'hésite pas à écrire : "Aucun d’entre nous n’envisage de repartir au combat électoral dans quatre ans... Je me dois néanmoins de rester le porte-parole de la liste élue et je conserverai à ce titre le rôle de porte-parole du groupe Duval y compris celui de rédacteur des articles de « mieux vivre à Cuers " (la revue municpale trimestrielle)
C'est bien là l'aveu d'un homme seul, sans soutien et sans combat politique programmé qui ne représente plus que lui-même au conseil municipal.

La question que nous devons nous poser est celle-ci : quel est donc l'intérêt de rester porte parole de lui-même au sein du conseil municipal. Peut-être une piste : une décision prise récemment par l'équipe Pérugini (maire ce Cuers) en conseil municipal favorisant les associations à caractère social dont l'association "CEAS emploi familiaux" dont le siège social est à Toulon avec pour président Philippe Duval (gratuité des droits d'emplacement de voirie  lors de manifestations publiques comme le marché du vendredi, fête populaire, etc...). Cette association qui propose des services à la personne a sollicité la Commune de Cuers afin de pouvoir s’installer sur le domaine public communal, afin d’informer, de sensibiliser la cuersoise sur l’utilisation de ses différents services. Les cuersois ont ainsi pu remarquer la présence du camion du" CEAS" sur le parvis de la mairie au dernier forum des associations cuersoises.

Rappelons, enfin que, fin 2009,  le "CEAS" de P. Duval avait été remercié par le maire de Cuers pour une souscription lancée auprès des cuersois par...  Les de Cuers (comité d'intérêts locaux) afin de collecter les fonds nécessaires pour doter notre village d'un  défibrillateur, au grand étonnement des Présidents des CIL de Cuers.

Comme on peut le constater, le mélange des genres peut semer le trouble dans les esprits.

Pierre Bégliomini / Journaliste - Rédacteur

*On entend par cadres d'une liste, les personnes qui sont susceptibles de devenir conseiller municipal en cas de défection de l'une d'entre elles au cours du mandat exercé pendant les six ans suivant l'élection municipale.

A lire aussi...

Retour aux news...

 

814 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci