Get Adobe Flash player

Face au nouveau choix de , beaucoup d'entre vous se pose la question : le modem c'est à droite ou à gauche  ? logiquement il ne doit être ni l'un, ni l'autre, puisqu'il se dit au centre... Mais les choses sont bien plus complexes. Nous avons voulu en savoir davantage afin de vous éclairer.

Rompant avec la tradition de centre-droit de l’UDF, le MoDem s’inscrit, en fait, comme un courant de centre-gauche. Le second tour des législatives de 2007 confirme électoralement la sensibilité majoritairement à gauche des électeurs du MoDem.

Le centre-droit ne s’est pas reconnu dans le MoDem, et a voté pour la majorité présidentielle dès le premier tour. Ceux qui ont voté MoDem au premier tour ont très majoritairement voté à gauche au second (à 55% contre 28).

Privé en grande partie des électeurs de centre-droit, François Bayrou a du mal à incarner un centre “ni droite -ni gauche”. De fait, le MoDem penche plus à gauche qu’à droite. Il n’est plus un pôle de rassemblement....

Son poids politique est devenu bien trop faible pour lutter contre le leadership du PS en tant que force d’alternance à Sarkozy. Alors, dans cet état de fait, peut-on vraiment considérer le Modem comme une réelle politique...!

L'analyse de l'IFOP sur le profil des sympathisants de l'UDF puis du MoDem permet de mieux cerner l'évolution de M. Bayrou et de son électorat. Elle éclaire son positionnement sur l'échiquier politique. Jusqu'en 2005, l'ancien président de l'UDF bénéficiait d'une meilleure cote de popularité auprès des sympathisants de l'UMP que chez ceux du PS. La tendance commence à s'inverser à partir de son refus d'approuver, fin 2005, le 2006. Quand il vote la censure déposée par l'opposition, en mars 2006, M. Bayrou recueille autant d'opinions positives (51 %) à l'UMP et au PS. Depuis, il est plus favorablement perçu à gauche qu'à droite, avec, selon la dernière enquête datant de juillet, 74 % d'opinions favorables chez les sympathisants du PS et 43 % chez ceux de l'UMP. Sa cote de popularité à gauche, après une brusque chute de 17 points au moment des municipales et des cantonales du printemps, a retrouvé son niveau d'avant les élections.
Le modem est, donc, bien devenu un parti de centre-gauche.

Synthèse de diverses analyses sur ce parti réalisée par Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

597 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci