Get Adobe Flash player
  • Les cours de récréation : Un danger pour nos enfants ?

A   dans le , commune de 10 000 habitants, lundi matin, , au "La Ferrage", qui compte quelque 850 élèves et 55 enseignants, un drame a été évité de justesse pendant la récréation grâce à la vigilance des surveillants.

Et même si aucune plainte n'a encore été déposée par les parents du petit Clément X..., les faits sont suffisamment graves pour être signalés.

Alors que Clément X..., élève de sixième, jouait avec ses camarades au cours de la récréation du matin, il a été violemment pris à parti par deux élèves de troisième. D'abord mis à terre avec vigueur par les deux garçons afin de l'immobiliser, l'un d'eux lui passait les mains derrière le dos et lui attachait les poignets pour l'immobiliser complètement, pendant que son acolyte passait autour du cou de Clément X... un foulard qu'il serrait durablement et fortement, s'acharnant su le gamin et l'empêchant de respirer. Heureusement, les surveillants postés de l'autre côté de la cour de récréation aperçurent un attroupement suspect dans un endroit retiré de la cour de récréation. Accourant sur les lieux, ils intervenaient afin de libérer Clément X... . Contusionné, respirant péniblement, le garçon a subi un choc physique et émotif certain.  Après consultation médicale, il a pu reprendre les cours dès le lendemain bien que souffrant de diverses contusions au cou  ( marque de strangulation, déglutition difficile, cordes vocales fragilisées). Ajoutons que Clément X... n'était pas participant, mais bien victime du jeu de ces deux adolescents qui voulaient le faire "planer" contre son gré.

Traumatisé par cet évènement, Clément X... refuse de l'évoquer dans l'immédiat. Quant aux deux élèves de troisième qui se sont acharnés sur le garçon, ils ont été suspendus du collège pour un mois...

  • Le jeu du foulard : un jeu mortel pour nos enfants.

Présent dans toutes les cours de récréation, ce jeu est en quelque sorte une drogue qui ne coûte rien, si ce... n’est la vie de nos enfants bien sûr. Pratiqué seul ou en groupe, avec ou sans accessoire, le jeu du foulard peut être mortel. Le jeu consiste à provoquer une asphyxie par strangulation. En effet, on s’attaque directement à l’irrigation sanguine du cerveau en compressant les deux artères carotides chargées d’oxygéner le cerveau. Hallucinations, perte de connaissance et évanouissement s’en suivent. Dans des cas très graves, si le cerveau est privé d’oxygène une bonne minute, l’enfant peut mourir.
  • Pré-ados et ados sont les premiers adeptes du jeu du foulard
On retrouve souvent le jeu du foulard chez les de 8 à 16 ans. Ils n’ont pas conscience des risques encourus et en général, il ne s'agit pas de à problèmes. Ces enfants sont « normaux », joyeux et ne présentent aucun signe d’envie suicidaire. Ils pratiquent ce jeu dans le but de « planer ».
La sensation procurée par le jeu du foulard est presque similaire à celle procurée par la drogue. Un cerveau en manque d’oxygène laisse place à des hallucinations et à la sensation de légèreté. C’est ce que certains recherchent. D’autres tombent dans ce cercle juste pour prouver qu’ils sont capables de prendre des risques, alors que la strangulation peut conduire à la mort.
  • Il faut sensibiliser les enfants quant aux dangers du jeu du foulard
Il est difficile de savoir si son enfant pratique ou non ce jeu car s’il sait que c’est interdit, il ne va sûrement pas en parler. Vérifiez toujours s’il a des traces de foulard ou de ceinture autour du cou. Il est toujours plus sage de sensibiliser son enfant assez tôt plutôt que de le laisser tenter l’expérience. Il ne faut surtout pas hésiter à se faire aider si besoin. Des associations ont vu le jour grâce à l’initiative des familles des victimes des jeux mortels. Leur but ? Sensibiliser parents, enseignants et enfants sur les risques liés à ces jeux. C’est le cas de SOS Benjamin ou encore de l’Apeas (Association de parents d’enfants accidentés par strangulation). Vous serez mieux armés pour y faire face en demandant conseil à ces associations.
Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

534 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci