Get Adobe Flash player

2 scénarios possibles :

  1. le projet de création d' Cuers - - Bormes - est contre-carré , dès aujourd'hui, par ses adversaires  et ils sont nombreux, même s'ils ne l'affichent pas encore publiquement.
  2. Les adversaires du projet laissent faire dans l'immédiat et entérinent la création de cette intercommunalité .... afin de faciliter son absorption par l'entité toulonnaise d'ici 2 à 3 ans.

Explications :

Ne nous faisons pas d'illusions, à court terme, nous rentrerons de grès ou de force dans TPM ou la nouvelle communauté urbaine Toulonnaise qui se crée doucement mais sûrement. Alors pourquoi continuer à jouer au chat et à la souris.... On ne peut accorder de crédit au Maire de Cuers, les groupes d'opposition le savent parfaitement.  les décisions prises aujourd'hui par le "tandem" Tardivet / Pérugini peuvent changer demain du tout au tout....

  • Quelques incohérences de Cuers vis à vis du Schéma de Cohérence Territoriale ou  SCOT rendent Cuers tributaire d'un compromis préfectoral.

Le 31 décembre prochain sera appliqué le SCot Provence Méditerrannée. Lancé en 2002, ce projet est maintenant bouclé au terme d'une élaboration riche de réflexion et de concertation. Toutes les communes membres de ce SCcot devront se rendre compatibles avec celui-ci, soit immédiatement pour celles qui ont un POS (plan d'occupation des sols), soit dans un délai de 3 ans pour celles qui ont un PLU (plan local d'). Or, pour créer une association de communes en intercommunalité, celles-ci doivent obligatoirement  faire partie d'un SCot, en l'occurence le SCot P.M. . Si cela est le cas pour Bormes, Pierrefeu et la Londe, rappelons que Cuers ne fait partie d'aucun SCot. La précédente municipalité /Cabri n'ayant pas eu la volonté politique d'adhérer à un SCOT, Cuers est la seule commune du département à faire bande à part. Ce protectionnisme à outrance a isolé la commune de Cuers d'une politique départementale d'ensemble. D'autant plus que Gilbert Pérugini aurait du s'en inquiéter dés le début de son mandat, ce qu'il n'a pas fait.

Notre Rédaction de « ma-ville-de-Cuers.com » a pris contact avec le service des relations extérieures du SCoT  Provence Méditerranée et voici sa réponse :
« Je vous confirme qu'aucune demande d'adhésion au SCOT P.M. n'a été formulée par la ville de Cuers cette année, ni les années précédentes, auprès de nos services. Cependant, si Cuers a l'ambition d'adhérer à notre SCoT cette année ou l'année prochaine en 2010,  il aurait été souhaitable que le Maire actuel nous fasse part de sa candidature, car aujourd'hui cela présente quelques difficultés.  En effet, la finalisation du SCoT dans son état actuel nous a pris cinq années.  Au 31 décembre 2009, il sera définitivement appliqué et lancé pour les dix prochaines années. Dans ces conditions, l'intégration d'un vaste territoire comme la commune de Cuers (prés de 6 000 hectares) ne peut être envisagée immédiatement. Cela nous obligerait à revoir entièrement toutes nos études lancées depuis cinq ans et remettrait en cause la « validité » du SCoT actuel. Dans l'immédiat cette adhésion paraît peu probable, toutefois pas impossible, mais reste problématique. Dans ce cadre,  l'intégration de Cuers dans le SCot actuel trouverait alors une solution plus politique sur le papier mais pas sur le terrain. ».

Voilà donc un sérieux coup de frein à la création d une communauté de communes, dont la solution deviendrait politique. De plus, nous n'avons pas de PLU (celui-ci est à l'étude) et le Pos de la commune de Cuers a été instauré à l'échelle communale . Or, il doit respecter les orientations du Schéma de Cohérence Territoriale ou SCoT d'adhésion, ce qui n'est pas le cas de Cuers. En théorie, donc, Cuers ne peut  adhérer au SCot P.M. et de ce fait, ne peut faire partie d'une association de communes en vue de la création d'une communauté de communes.

Ce qui nous amène à nos deux scénarios possibles : Compte tenu de sa structure et de son organisation, Le SCoT  Provence-Méditerranée  pourrait parfaitement  servir d'anti-chambre à la transformation de TPM en future Communauté Urbaine que désire tant Hubert Falco et le Préfet du bien que TPM et le SCOT soient deux entités séparées. Autour de TPM, il existe deux Communautés de Communes et sept communes  isolées dont Cuers.

On vient de voir que Cuers ne remplit aucune des conditions pour adhérer au SCot P.M. et ne peut, de ce fait, faire partie d'une association de communes en vue de la création d'une communauté de communes. En fait, la décision est politique et en incombe officiellement au Préfet du Var qui roule pour Hubert Falco. Autrement dit, La création ou non de cette nouvelle intercommunalité de Cuers - Pierrefeu - Bormes - La Londe est complètement lié au bon vouloir d'un préfet lié politiquement à Hubert Falco. De ce fait,  quoique fasse Gilbert Pérugini, l'entrée de Cuers dans TPM est d'ores et déjà politiquement programmée.

Intérrogé par notre rédaction, Jean-Claude Nourikian, conseiller municipal d'oppostion du groupe "Nourikian" nous confiait :“Certes cela sera difficile à réaliser, non pas du fait des communes qui sont assez homogènes de part leur implantation territoriale, culture, histoire, compétences et besoins mais, et vous avez raison, Monsieur Bégliomini, à cause de TPM qui n’acceptera pas de voir se créer un regroupement de communes formant un arc géographique qui stoppera net ses envies d’extension."

Ainsi ce projet peut être contre-carré , dès aujourd'hui, s'il gêne les ambitions immédiates d'expansion de TPM ou dans quelques mois , voire 2/3 ans par décision préfectorale après la création effective de cette intercommunalité  et afin de faciliter l' absorption des quatre communes de  Cuers - Pierrefeu - Bormes - La Londe d'un seul jet par l'entité toulonnaise existante alors.

Les quatre communes ne sont que les pions d'une politique mise en place au plus haut niveau du département du Var. De fait, elles ne sont qu'en liberté toute relative face aux ambitions de TPM.

Bien qu'ayant voté pour le projet de création de cette intercommunalité, Jean-Claude Nourikian n'est pas dupe : “Après avoir approché la communauté de commune de cœur du Var, puis avoir eu des contacts annoncés avec celle de la vallée du Gapeau, Mr , cherche encore une fois à gagner du temps en faisant croire à Mr Martinelli et aux cuersois que la proposition de ce dernier l’intéresse, laissant ainsi le temps à ses amis de TPM de pouvoir éradiquer la CCVG pour enfin les rejoindre.”

Cuers devrait plutôt commencer à négocier son entrée dans TPM irrémédiablement programmée d’ores et déjà.

Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

920 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci