Get Adobe Flash player
carrefourdelamort

Le carrefour de "la mort"

Hier matin, samedi, Denise X..., Cuersoise alerte de 80 ans bien connue  à , s'est faite happée par un automobiliste sur la route du  col de la Bigue au carrefour de la Foux. D'après les premiers témoignages, alors qu'elle s’apprêtait à traverser, un 4x4 tractant une remorque arrivait à sa hauteur. Denise n'ayant pas vu la remorque tractée aurait alors été littéralement happée par celle-ci. Pendant un long moment, la voie rapide est restée fermée à la . 

Bon nombre d'accidents mortels sont à déplorer sur ce carrefour au fil du temps et aucune mesure n'est prévue par les pouvoirs publics afin de le sécuriser dans l'immédiat. Soyez, donc, très prudent sur ce carrefour de la mort.

Selon les statistiques du ministères de l'intérieur, il y a eu, entre 2005 et 2011, plus de 50 accidents de circulation sur la commune de Cuers tuant 10 personnes, blessant 74 personnes dont 50 gravement atteintes. La moyenne nationale étant de 10 accidents avec un seul mort, 21 blessés dont 8 graves.  Les chiffres parlent d'eux mêmes.

Voici quelques témoignages de personnes qui empruntent régulièrement le col de la Bigue. Si les piétons se font régulièrement renversées au carrefour, divers accidents mortels sont aussi à déplorer sur la route même, la D43 :

Françoise : "je viens d'emprunter la route du col de la Bigue par obligation en revenant d'Aix pour aller chercher ma fille à Cuers, avec une certaine appréhension en pensant à la petite Camille décédée sur cette route et à tous les autres ; j'ai observé avec une attention toute particulière, le sol (pour les traces de gasoil maintes fois signalées dans les témoignages, le tracé de cette route) mais je dois dire que ce qui m'a le plus choquée, c'est le comportement de certains usagers (autos et motos confondues) qui par impatience, inconscience ou imprudence (au choix), n'hésitent pas à doubler sur les zébras ou lignes continues voire même sur les flèches de rabattement pour échapper à un poids lourd à suivre ou à un automobiliste respectueux des consignes.... ont-ils seulement une conscience ?"

Un routier anonyme : "Je suis routier et j'effectue une rotation - Montélimar - toutes les nuits depuis plus de 2 ans, bien sûr,  je passe par le col de la bigue aller et retour, il est certain que les traces de gasoil sont, pour la plupart, laissées par les poids lourds, du a l'inclinaison de la route de la bigue, mais il faut savoir que les camions choisissent cette route car elle est moins chère et pour cela il faut savoir que le choix est simple pour les transporteurs : le coût du péage est moindre d'environs 30%  en passant par l A8 puis, sortir à St Maximin pour rejoindre les zones industrielles de La Garde et La Farlède, d'où un très gros trafic de poids lourds sur une route D43 qui n'est vraiment pas prévue ni entretenue pour cet usage. Je tiens à dire que les chauffeurs ne sont pas responsables de ce fait."

Anonyme : "Ma fille emprunte cette route tous les jours, celle-ci représente un danger constant. ma fille a secouru à plusieurs reprises des personnes impliquées dans un de circulation sur cette voie. Il faut faire bouger les autorités..."

Christine Lanteri :  "C' était un mercredi, il était 13h00, je regagnais mon domicile à Forcalqueiret, et il pleuvait. Je roulais à petite vitesse vu les conditions . A la sortie du virage, le dernier avant le chenil, j' ai perdu le contrôle de mon véhicule. Étant surprise et bien sur effrayée, j' ai tenté de redresser mon véhicule pour qu' il regagne sa voie mais impuissante, je décidai donc de le laisser finir sa course.Miraculeusement aucun véhicule, sur aucune voie, ne circulait à ce moment là. Après des secondes qui paraissaient des heures, la voiture se retrouva dans le sens inverse sur la voie de droite en bas de la descente. Un miracle, aucun blessé. Ma fille et mon mari empruntent cette route 6 jours sur 7, des parents, des amis, et aussi des personnes que je ne connais pas. J' ai la chance de pouvoir témoigner aujourd'hui de cet incident mais beaucoup trop de personnes ne l' ont pas eu. Alors en la mémoire de toutes ces personnes, il est temps de réagir pour que cela ne se reproduise plus. La vie n' a pas de prix."

Vous pouvez retrouver d'autres témoignages poignants sur les accidents sur le col de la bigue en cliquant ici, grâce au site mise en place : http://www.coldelabigue.com/Temoignage

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence d'infos WPM

A lire aussi...

Retour aux news...

 

2294 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci