Get Adobe Flash player

C'est dans un contexte passionnel, un tôlé général et une ambiance fortement houleuse que s'est tenue la dernière assemblée générale des arrosants (l'ASA) vendredi dernier à et  qui a réuni une centaine de personnes sur 700 arrosants cuersois (voir notre précédent article en cliquant ici : Le syndicat des arrosants renaît de ses cendres et réclame justice, preuves en mains.).

L'ASA a tenté de répondre à la question cruciale : Comment assurer la pérennité de l’ à Cuers ? Voici le programme chronologique proposé pas le bureau des Arrosants :

- l’urgence : Faire reconnaître définitivement les droits en titre afin de s’asseoir autour de la table des  négociations avec la municipalité et le futur fermier. Se positionner en tant que fournisseur d’eau brut, afin de faire baisser le prix des abonnements (double d’autres communes) et coût du traitement afin de dégager une marge de manœuvre assez conséquente pour acheter de l’eau brute et ne pas augmenter la facture d’eau des Cuersois voire la faire diminuer...

- Faire un état des lieux des canaux restants (patrimoine), de l’état de la source, contrôle sérieux de pollution (on sait déjà que dans les analyse on y retrouve des traces de  matières fécales humaines depuis longtemps), fixer les règles de captage et ainsi préserver les sources et l’environnement, et non pas pour remettre les canaux obsolètes en activité (infaisable) mais dans un souci de contrôle et de récupération de toutes les eaux et d’éviter le gaspillage comme à la Graponnière.

- Tout faire pour aider la municipalité à trouver rapidement une autre ressource suffisante en eau pour tous (Canal de Provence ou autre) car une ASA à vocation à demander ces travaux et même obtenir des crédits et des subventions pour les réalisations et ainsi ne pas grever le communal.

- créer avec la municipalité un réseau de robinets vert à l’intérieur du périmètre (enterré et non pas avec les canaux), lorsque tout cela sera mis en place, et les eaux de la Foux libérées, garder un débit suffisant mis à disposition des agriculteurs et viticulteurs pour l’irrigation et réinjecter le surplus dans le réseau public qui diminuera d’autant la facture d’eau.

D'aprés l'ASA, si tout cela se fait, la pérennité de l’eau à Cuers sera assurée, on aura un coût de l’eau globalement plus bas pour l’ensemble des Cuersois (négociations et robinet vert).
Les forages se trouvant sur les veines des sources de la Foux se rempliront à nouveau, le Réal de Cuers reprendra de la vigueur et l’environnement sera mieux préservé (cistude, barbeau…)

Une solution de l'eau à Cuers existerait donc à en croire l'ASA. Mais son application ne sera pas facile.  On l'a vu au cours de cette dernière assemblée.  Beaucoup de  cuersois faisant partie du périmètre des arrosants ne sont pas prêts à lâcher leurs privilèges (gratuité de 'eau, forages et captages sauvages)s acquis au cours de ces dernières décennies.

Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

443 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci