Get Adobe Flash player

Alors que nous relations dans notre article du 16 février l'implication du Préfet du dans une affaire de détournement d' par la commune de , le maire de , Gilbert Pérugini et son 1er adjoint, Jacques Tardivet persistent dans leur entêtement au cours d'une séance "privée" des élus avec au bout du compte un marasme économique de plusieurs millions d'euros pour les Cuersois.

Les faits : Il ya quelques mois, la municipalité a chargé le bureau d'études Sogreah spécialisé dans l'expertise des infrastructures de la distribution d'eau d'un rapport sur la faisabilité d'une régie municipale ou d'un nouveau contrat de fermage. Le but étant, pour la commune, la création d'un nouveau plan de gestion de l’eau car le contrat de fermage de (société exploitant l’eau) arrive à expiration.

Le tandem Tardivet/Pérugini qui avait promis aux cuersois une baisse du prix de l'eau rapide et la mise de l'eau en régie municipale en ne renouvelant pas le contrat avec la multinationale Véolia (nous étions alors en pleine campagne électorale de 2008) s'est aperçu, en cours de mandat, de l'ampleur de la mise en pratique de ces résolutions, certainement par manque de savoir-faire, mais surtout par manque de persuasion économique auprés de la multinationale Véolia.

Une entente cordiale entre les différents opérateurs du projet, la commune de Cuers, la société Sogreah et la multinationale Véolia peut-elle être envisageable ?...

Ce n'est qu'une hypothèse, mais les faits sont troublants. En effet, si la société Sogreah se dit être  "une entreprise totalement indépendante, dont le capital est entièrement détenu par ses managers et salariés", il n'en reste pas moins que la multinationale Véolia fait appel à la Sogréah pour ses services d'expertise. De fait, la multinationale Véolia est l'un des clients de la multinationale Sogréah. Nous avons retrouvé plusieurs contrats liant ces deux sociétés, en voici un et un autre (cliquez sur les liens) pour exemple. D'autre part, entre 1999 et 2007, Sogreah a effectué, pour le compte de Véolia Transports, 47 diagnostics initiaux de pollution des sols et localement de la nappe (voici le contrat).

Certes le professionnalisme de ces deux multinationales n'est pas en cause, mais les liens contractuels entre celles-ci sont de nature à se poser des questions quant à la conclusion du rapport d'expertise de l'étude commandée par la commune de Cuers sur le futur des infrasctructures de la gestion de l'eau à Cuers, ainsi que du choix de la multinationale Sogreah par le tandem Tardivet/Pérugini à fin d'expertise.

La conclusion du rapport d'étude : Selon nos sources concordantes locales proches des intervenants, il apparaît que le responsable de la multinationale Sogreah a donné l'impression aux élus présents que la solution d' un nouveau contrat d 'affermage serait plus adéquate (sur le rapport écrit, la Sogréah laisse officiellement le choix entre l'affermage et la mise en régie... Pourquoi avoir commandé une expertise, si la Sogréah n'est pas en mesure d'apporter officiellement une réponse ? ). D'autre part, selon nos sources concordantes locales, il est dit dans ce rapport que  de nouvelles infrastructures de distribution d'eau sont nécessaires à Cuers afin de faire face à la poussée d' dans notre cité, et se chiffrent sur un montant de 6 millions d'euros payé par la cuersoise. Celle-ci verrait ainsi fondre comme neige au soleil les avantages de la diminution de prix du m3 d'eau (de 0€60 à 0€70) obtenus auprés de Véolia  ou d'un éventuel autre fermier dans un nouveau contrat de fermage, celle-ci servant à financer les nouvelles infrastructures. Bien évidemment, si la commune choisit la solution d'un fermier (ce qui nous paraît l'evidence même), elle devrait faire officiellement un appel d'offre quant au choix du fermier afin de reconduire ou non le contrat de la multinationale véolia.

Notons que dans cette étude commanditée par Gilbert Pérugini, Maire de Cuers, il n'est pas fait mention d'un quelconque détournement d'eau opéré par la et sur lequel Véolia pompe l'eau destinée à Cuers. Sur ce sujet précis, Henri Lafage, Président de L'ASA, (association des arrosants) à qui appartient l'eau pompée met en garde Gilbert Pérugini dans un courrier adréssé au Maire à la suite de cette réunion : " Cette réunion ne saurait être tout à fait utile sans la participation de représentants des Arrosants de La Foux dont vous connaissez l’action ... Par ailleurs, les actions judiciaires en cours au Tribunal administratif pour faire valoir nos droits devraient vous inciter à quelque prudence pour engager la commune dans des décisions qui pourraient être annulées. Nous rappelons ici l’annulation du Plan d’occupation des Sols en 1988 à l’initiative des Arrosants qui n’avaient pas été consultés.".

Comme on le voit, d'énormes enjeux financiers et économiques constituent le pactole de la guerre de l'eau dans cette partie du que représente la commune de Cuers. (à suivre...)

Pierre Bégliomini

A lire aussi...

Retour aux news...

 

491 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci