Get Adobe Flash player

Après deux semaines de détention,  Philippe Gervais a été libéré. Ses avocats ayant fait appel de la décision de sa mise en détention, la cour d'appel d'Aix a annulé celle-ci  et a finalement prononcé sa libération vendredi 19 octobre. L’inculpation de Philippe Gervais, le PDG de , société familiale, portait sur un logiciel offert aux clients commerçants pour l’achat d’une caisse enregistreuse.

Selon les éléments de l'enquête, celui-ci permettrait, selon l’usage fait par le client, de masquer certaines opérations financières quotidiennes et ainsi de minorer le chiffre d'affaire. On se souvient que tous les médias locaux et nationaux s'étaient rués sur cette société, condamnant par avance son PDG, Philippe Gervais, sans aucune réserve, faits et témoignages d'employés à l'appui, illustrant la Une de leurs journaux papier, web ou télévisés.

Notre Rédaction émettait certaines réserves sur le fond de cette affaire. Il restait à déterminer la culpabilité et la volonté de celui qui voulait frauder. La société informatique qui met un outil à disposition du client ou le commerçant qui détourne ce logiciel de sa fonction première. Restait aussi à déterminer la fonction première de ce logiciel amenant à la fraude fiscale in fine.

Il ya a deux semaines, onze personnes avaient été interpellées et à l'issue de leur garde à vue, trois avaient été présentées à un magistrat instructeur de pour des faits présumés de blanchiment de fraudes fiscales en bande organisée, abus de biens sociaux, faux et usage de faux, travail dissimulé, atteintes aux systèmes de traitement automatisé de données et association de malfaiteurs en vue de commettre ce délit.

Dans un courrier adressé à notre rédaction, Philippe Gervais nous confie : "Il n'existe pas de logiciel développé par notre société pour faire de la fraude fiscale  Maintenant, je vais pouvoir préparer ma défense réellement, et ensuite on verra bien ce qu'il restera de ce dossier. Mais comme cela sera beaucoup moins spectaculaire, je suis sûr qu'il n'y aura pas de correction pas les médias nationaux qui m'ont traîné dans la boue et bafoué ma présomption d'innocence. »

L'avis de la Rédation : "Wait and See" autrement dit, attendons et voyons.

Pierre Bégliomini – Journaliste – Agence d’infos : Webpressemultimedia.com

A lire aussi...

Retour aux news...

 

4917 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci