Get Adobe Flash player

L'équipe Duval en 2008

Suite à notre précédent article du 23 février dernier (cliquez ici)  se sentait obligé de faire une déclaration officielle concernant son allégeance au groupe majoritaire en place (Tardivet/Pérugini). C'est ainsi  qu'il a choisi le quotidien -matin du 22 mars dernier pour se justifier : " C’est un choix partagé, le fruit d’un commun accord, les anciennes divergences de vue et divisions du passé n’ont plus lieu d’être ».

Rétrospective : Le jeu de passe-passe de 2001 :  La mairie est alors tenue par l'équipe du rassemblement de la gauche avec à sa tête le maire Communiste Guy Guigou. A cette époque l'actuel Maire de , Gilbert , son premier adjoint Jacques Tardivet et l'actuel conseiller municipal de "feu" opposition Philippe Duval étaient dans une même formation de droite "Démocratie libérale".

Il était convenu entre eux que Philippe Duval, alors sans mandat électif tout comme Jacques Tardivet, deviendrait  soit, adjoint (en cas d'élection de la liste), soit, 2 eme conseiller municipal de l'opposition à l'issue des élections municipales de 2001 en cas de défaite... Mais Jacques Tardivet ne respectera pas ses engagements de campagne auprès de Philippe Duval et se retrouvera, ainsi, conseiller municipal de l’opposition à la place de Philippe Duval, privant celui-ci du poste  de Conseiller  au sein du nouveau conseil. Ce fût l’une des raisons de la scission entre ces hommes, créant ainsi deux groupes de droite à Cuers.

En juillet 2006, Gilbert Pérugini déclare : "Nous sommes une association apolitiqueSeul l' intérêt local nous guide, à la différence d' une liste de droite qui semblerait être préparée dans les locaux de la mairie de ." Évidemment, l' allusion à la liste de Philippe Duval, son concurrent direct, UMP, n' échappe à personne.

En 2007, par le bais de ses activités professionnelles, (membre élu des associations de services à domicile pour les personnes âgées et du Comité Départemental des Retraités et Personnes Agées)  Philippe Duval flirte avec les ministres du gouvernement  de l'époque, Roselyne Bachelot, ministre de la santé et Rachida Dati, garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Gilbert Pérugini, quant à lui, s'empresse de s'encarter à l'UMP sur les conseils de son directeur de campagne Jacques Tardivet et demande l'investiture du parti qu'il obtient, lui permettant ainsi de se présenter aux municipales sous  les couleurs de l'UMP.

En 2008, Philippe Duval, alors encarté UMP,  monte sa propre liste "sans étiquette" représentant alors plusieurs courants politiques tels que l'ump, le  modem, les divers gauche. Mais, dans le même temps Philippe Duval joue sur deux tableaux politiques et demande l' investiture  UMP Majorité Départementale pour sa candidature sur le Canton de Cuers. Il ne l'obtiendra pas au profit de Véronique  à qui il avait demandé d'être sa suppléante. Celle-ci adhère à l'équipe de Gilbert Pérugini dans la dernière ligne droite électorale. Philippe Duval se sent une fois de plus trahi.

La liste de Gilbert Pérugini élue aux dernières municipales fait basculer Philippe Duval dans l'opposition cuersoise. Il déchire, alors, sa carte UMP et passe sous les couleurs du Modem. Il aurait, depuis, déchiré celle-ci.

En 2010 :   Jean-Claude  son 2 ème conseiller municipal, voyant le virage politique de Philippe Duval s'amorcer, fait scission avec P. Duval (voir article ici), et devient l'unique conseiller municipal d'opposition  de l'équipe "l'alternative" comprenant la plupart des membres de l'ancienne liste Duval . Aujourd'hui, l'équipe "l'alternative" continue de défendre les idées pour lesquelles plus de 1000 cuersois avaient soutenu  cette équipe aux dernières élections municipales de 2008.

Nous laisserons le mot de la fin à Robert Daumas, Conseiller Municipal socialiste : "Le ralliement de M. DUVAL à l’équipe majoritaire ne constitue certainement pas un scoop dans la vie politique locale. En effet, depuis plusieurs mois maintenant, cet élu d’opposition (SE de droite) approuvait toutes les délibérations présentées en conseil municipal et notamment les budgets. De plus sa scission d’avec M. NOURIKIAN l’isolait et lui laissait le champ libre pour céder aux sirènes de la majorité".

Pierre Bégliomini - Journaliste WPM

 

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1391 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci