Get Adobe Flash player
La "Une" du prochain coriorico

La "Une" du prochain coriorico à télécharger

Le prochain journal "le coriorico" sortira fin février. Cependant, en exclusivité, nous vous offrons la "Une" de celui-ci consacrée aux choix auxquels l'électeur sera confronté lors du scrutin municipal. En effet, bien que 5 listes se profilent à l'horizon, trois réelles options de gestion de la commune émergent de leurs programmes respectifs et Jean-Claude , tête de liste de l'équipe citoyenne , - Coriorico, les passe en revue l'une après l'autre, analysant leur potentiel et leurs effets pervers. On retrouve, comme à l'accoutumé, le franc parlé de J.C. Nourikian, face aux exigences de la réalité d'une politique locale malmenèe depuis deux décennies.

"Entre promesses et... Réalités" tel est le titre de cette analyse : "Les 23 et 30 mars prochains, vous allez devoir choisir l’équipe qui gérera votre quotidien sur la commune, ainsi que vos intérêts au sein de l’intercommunalité Méditerranée Portes des Maures. Cette dernière risque d’être absorbée, dans les prochains mois, au sein de la future métropole toulonnaise, nous obligeant à aligner, à la hausse, nos taxes sur les siennes, quelque soit le candidat que vous aurez élu. Votre vote sera décisif et impactera durablement votre vie.

Dès à présent, trois options différentes s’offrent à vos suffrages. -  Première option avec G. Pérugini et son étiquette UMP : Vous voterez pour la continuité de la politique de l’immobilisme et pour la destruction de notre environnement avec la poursuite du bétonnage de la commune tout azimut. Mais pas seulement : une jeunesse oubliée, une insécurité non traitée, une pression fiscale élevée, de nouvelles dettes, des chantiers abandonnés, un patrimoine délabré et bradé, un développement économique inexistant, des mises en justice en augmentation (urbanisme), aucune concertation, ni prise en compte des demandes des administrés… Mais de beaux et coûteux ronds points. Malgré cela, dans ses déclarations à la presse locale, G. Pérugini ne cesse d’avancer de faux arguments et des chiffres tronqués, sur son bilan, qu’il juge excellent. Il met en avant la diminution de la dette cuersoise que l’on doit simplement à un remboursement naturel des échéances, reniant, ainsi, la plupart de ses promesses électorales fiscales de 2008, (entre autres). La réalité, c’est une gestion de l’évolution moyenne des dépenses de 2008 à 2012 sanctionnée par un 7/20 par l’argus de communes et de l’augmentation de notre net à payer sur nos feuilles d’imposition.

Toujours un temps d’avance sur les autres candidats…

Toujours un temps d’avance sur les autres candidats…

Deuxième option avec la gestion de G. Cabri ( et de progrès), de A. De Pierrefeu () et, très certainement, du futur candidat PS : Tous prônent la baisse, plus qu’aléatoire, de la pression fiscale par un retour de l’abattement de 15% à la base de la taxe d’habitation et la diminution des autres taxes… Quel monde merveilleux ! Au total une baisse des recettes fiscales d’environ 4 millions d’euros, rien que pour l’abattement, baisse qui serait compensée par les rentrées fiscales générées par les nouveaux arrivants… Pourquoi pas ! Seulement voila, concernant les nouvelles rentrées fiscales, il faut tempérer leurs ardeurs. Un nombre important de constructions sociales ont été édifiées. Sous certaines conditions elles bénéficient de 15 à 25 ans d’exonération de taxe foncière, sans compter un revenu des ayants droit, faible, voire très faible, signifiant un manque important d’impôts à percevoir. De plus, ces nouveaux arrivants ne s’installeront pas tous dans l’immédiat. En effet, les projets immobiliers, pour la majorité d’entre eux, n’ont pas débutés., et celui des Peireguins s’étale sur plusieurs années. Dans ce cas, comment trouver, rapidement, les millions d’euros, nécessaires pour le développement de la commune, pour les paiements des dettes, qui courent toujours, et pour la construction d’infrastructures (les PAE du Pas Redon et des Peireguins, entre autres). Plus de 1 250 nouveaux logements, c’est 4 200 personnes dont  1 700 enfants et 1 500 voitures supplémentaires ! G. Cabri promet un investissement brut de 1.6 millions d’euros par an… même pas de quoi assurer un entretien courant correct de la commune. Si vous votez pour cette option, une situation financièrement ingérable s’mposera. On nous propose, donc, l’immobilisme ? Non, très certainement, le retour à l’emprunt ! Avec comme par le passé, une dette communale et un endettement par habitant à la hausse et, bien entendu, une augmentation de nos impôts. In fine, tous ces candidats ne pourront tenir leurs engagements.

La troisième option est celle que je porte, avec une pression fiscale stabilisée. Nous pourrons, ainsi, rembourser nos dettes, réaliser les investissements, et entretenir la commune. C’est par une réduction judicieuse des dépenses de fonctionnement et l’attribution de subventions (MPM, Conseil régional et général, état) que nous contrôlerons nos finances. Certes, tout le retard accumulé en vingt années ne pourra pas être comblé en six ans. Certains de nos projets sont réalisables immédiatement, d’autres seront échelonnés sur une décennie. Dans certains domaines, tout est à créer. Néanmoins, notre priorité portera sur les sujets urgents dont la mise en place changera immédiatement votre quotidien : fiscalité - insécurité - qualité de vie – jeunesse, avec la mise en place de mesures simples et peu coûteuses. J’ai fait le choix, ambitieux, mais réaliste, d’améliorer grandement votre vie quotidienne et celle de nos enfants. J’ai fait le choix d’investir dans des infrastructures qui apporteront une plus value certaine à votre patrimoine, ainsi qu’à celui de notre commune. Enfin, j’ai fait ce choix, en tant que père de famille, en tant que cuersois, et en tant que responsable politique, après avoir dressé, avec mes collaborateurs, le bilan de ces 20 dernières années de gestion municipale."

Evidemment, vu sous cet angle, les choses paraissent très claires. Retenez, donc, ce choix à trois options lorsque vous serez prêts à glisser votre bulletin dans l'urne et faites votre choix en conséquence, grandement facilité par ce raisonnement. D'autre part, le prochain meeting électoral de cette équipe se tiendra le vendredi 7 mars à 18h30 au restaurant scolaire. Très prochainement, nous publierons, dans nos colonnes, le programme complet de cette liste, ainsi que les noms de tous les colistiers.

Pierre Bégliomini - Journaliste

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1385 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci