Get Adobe Flash player

2emetourCertes, Gilbert Pérugini est en tête du scrutin, mais si on se réfère à la moyenne nationale des scores des maires sortants Ump  en ballottage pour le second tour, il se retrouve dans une moyenne basse avec seulement 31,61%. Partant de ce constat, tous les cas de figure sont permis et les trois premiers candidats issus du premier tour du scrutin de dimanche dernier conservent toutes leurs chances : Gilbert Pérugini, UMP - Armelle De Pierrefeu, - Jean-Claude - . : Analyse de notre rédaction :

Cuers fait donc partie des 16 villes dans lesquelles se disputera une pentagulaire dimanche prochain (scrutin à 5 listes). Si la liste De l'Ump, menée, sans grand élan, par le maire sortant Gilbert Pérugini est parvenue en tête avec 31,61%, soit 1 516 votants, Armelle De Pierrefeu, du Front National, est parvenue à la 2 ème position en faisant un score honorable avec 22,96%, soit 1 101 votants, sur 4 952 suffrages exprimés. Le taux d’abstention représentant 35,77%, soit 2 788 personnes. Sans contexte, ce seront les électeurs du candidat arrivé en 3 ème position, Jean-Claude Nourikian, qui feront la différence dimanche soir. Il totalise un score de 17,51% avec 84o votants ; car, c'est bien connu, les têtes de liste ne sont pas propriétaires des votes de leurs électeurs.Une grande inconnue plane, donc,sur ce scrutin.

1 er scénario : Bien qu'arrivé en tête, Gilbert Pérugini ne fait, donc, pas l'unanimité, loin s'en faut, au sein de la population. Lors du scrutin de dimanche dernier, c'est 70% des votants, toutes listes confondues, qui ont rejeté sa gestion. Un camouflet de grande envergure pour un maire sortant UMP. Les explications sont nombreuses, mais les principales résident, certainement, dans le manque d'écoute auprès des cuersois, le manque de proximité auprès de la population en général, un urbanisme outrancier et une gestion sans avenir malgrés un bilan financier positif obtenu justement par le manque d'investissement dans des infrastructures nécessaire à la commune. Rajoutons à cela, la mauvaise réputation acquise auprès des cuersois, au fil de ce mandat, du trio Pérugini /Tardivet / Malphato,  accusés d’affairisme et de clientélisme par l'opposition en place.  40% de la majorité du conseil municipal ne s'est pas représentée sur la nouvelle liste Pérugini  et à l'intérieur même de la fédération de l'Ump, Gilbert Pérugini fait débat, et on lui cherche un remplaçant sans plus tarder. 
Malgré ces raisons, ses chances d'être réélues sont excellentes. Tout d'abord, parce que 5 candidats sont en liste. En effet, l'union au 2 ème tour initiée et demandée par Jean-Claude Nourikian n'a pas trouvé d'écho auprès des listes Cabri et Bonetti arrivées en 4 eme et 5 eme position et qui totalisent ensemble 27,92% des voix, soit 1 339 électeurs. Ensuite, pour contrer la montée du Front National sur Cuers, certains électeurs de Gauche et Droite modérée, se trouvant sur les listes Bonetti, mais aussi Cabri, seront tentés d'assurer la réélection de Pérugini, arrivé en tête, plutôt que de placer leurs votes sur Jean-Claude Nourikian arrivé en 3 ème position. Enfin, Gilbert Pérugini pourrait, aussi, bénéficier, de certains votes venant des électeurs abstentionnistes du 1 er tour et d'une partie des votes des électeurs modérés de jean-Claude Nourikian. Un scénario réaliste qui assurerait la victoire certaine à Gilbert Pérugini malgrés la défiance ambiante de la majorité de la population.

2 ème scénario : Bien qu'arrivée en 2 ème position, Armelle De Pierrefeu conserve, cependant, toutes ses chances et pourrait l'emporter d'une courte tête : Toute la question réside dans le fait de savoir si le Front National a fait le plein de ses votes au 1er tour.  On serait tenté de répondre par l'affirmative, mais... Il est certain que les votes des sympathisants, mais aussi ceux majoritairement contestataires se sont effectués lors du 1 er tour. Elle ne devrait pas pouvoir compter sur les abstentionnistes du 1er tour, non plus. Encore moins sur les électeurs des listes de Cabri et Bonetti. Par contre, un  nombre important d' électeurs ayant voté Jean-Claude Nourikian, particulièrement mécontents de la politique menée par l'équipe de Gilbert Pérugini,  pourrait décider de voter utile au second tour et reporter leurs votes sur le FN. Un scénario réaliste qui placerait Armelle De Pierrefeu au coude à coude avec le maire sortant. Cela pourrait lui permettre de l'emporter d'une courte tête.

3 ème scénario : Bien qu'arrivée en 3 ème position, Jean-Claude Nourikian pourrait créer la surprise de ce second tour. Les électeurs de cette liste sont des électeurs versatiles, ni de droite, ni de gauche, ils ont voté pour le changement. C'est clair, ils ne souhaitent pas le retour de Gilbert Pérugini. La politique nationale des partis politiques n'a pas influé sur leur jugement qui émerge d'un constat local avant tout. Comment vont-ils réagir au second tour ?
Partant de ce constat, tout est possible. Jean-Claude Nourikian fédère davantage sur son nom, maintient ses électeurs du 1 er tour qui lui renouvelle leur confiance,  récolte toutes les voix des électeurs des listes de gauche et droite modérée, ainsi qu'une partie des abstentionnistes du 1er tour. Avec ce réservoir de voix possibles, il pourrait l'emporter d'une courte tête. Mais pour que ce scénario se réalise il faudrait une union des électeurs et une entente synchronisée de tous les protagonistes, une synergie consensuelle, en quelque sorte... Dans tous les cas de figure, ses électeurs feront la différence, en finalité, à l'issue du scrutin.

S. Ainsnault

 

 

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1277 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci