Get Adobe Flash player
flagrant délit

flagrant délit

Dans un interview paru dans le quotidien "var-matin" du mercredi 23 janvier, servi par les journalistes Nathalie Brun et Jean-Marc Vincenti, Gilbert Pérugini, Maire de Cuers, est fier de présenter un bilan « positif » - Et de citer chiffres, bilan, résultat de comptes, impôts en diminution.... Nous avons été interloqué par cette myriade de bonnes nouvelles et nous sommes allés vérifier auprès des organismes officiels comme le Ministère de l'Economie et des , entre autres, afin de dresser un véritable état des lieux ... et aussi, afin de connaître le crédit de vérité qu'il faut accorder à  nos politiques locaux... Et nous avons comparé avec les résultats annoncés par Gilbert Pérugini : vous allez être surpris !

1 / Affirmation du Maire : "la de Cuers a augmenté de 20% entre 1999 et 2010... Il y avait 14 logements sociaux en 2008, nous en construisons des centaines" :
VRAI pour la première affirmation, mais EN PARTiE FAUX pour la seconde. D'après le rapport officiel sur la révision du POS (plan occupation des sols) en prévision du nouveau PLU établi le 13 décembre 2011, ce n'est pas 14 logements sociaux qui existaient en 2008. Cette année là,  on compte 21 logements locatifs sociaux conventionnés, soit une part de 0,5% par rapport au nombre de résidences principales. L’actualisation des données porte le parc à 45 logements en 2011, soit une part de 1%. La moyenne départementale étant de  9%. Quant aux centaines de logements sociaux prévisionnels citées par le Maire, il s'agit d'un chiffre fantaisiste qui ne correspond à aucune réalité de terrain. D'ailleurs, il se garde bien d'en fournir une liste détaillée, bien que 75 logements sociaux soient prévus au Pas Redon et quelques dizaines d' autres dans les nouveaux lotissements. On reste loin "des centaines" annoncées. Pourtant, si tel était le cas, cet afflux subit de logements sociaux ne risquerait-il pas de rompre un certain équilibre de la population face à cette intégration précipitée et abusive.

cuers-endettement

Cuers : données d'endettement en 2011 (source JDD)

2 / Affirmation du Maire : "Lorsque nous sommes arrivés en 2008, la dette était de 21,5 millions d'euros. Nous passons à 15,5 millions. Nous avons tenu notre promesse, nous l'avons diminuée de 28%"  :
FAUX sur toute la ligne. Pour le ministère des finances, au 1er janvier 2008, l'encours de la dette* de Cuers était de 15 870 000 € (en million d'euros). Au 1er janvier 2012, l'encours de la dette est de 12 697 000 €, une réduction de 3 173 00 €, soit 19,99%. Cette diminution significative est due en grande partie à la baisse des annuités ** de cette dette qui passent de 1 703 000 00 € en 2008 à 1 485 000 00 € en 2011. Une baisse naturelle, en grande partie, puisqu'au fil des années la somme totale empruntée baisse de concert avec celle des annuités.  D'autre part,  la municipalité  n'a contracté aucun nouvel emprunt afin de financer de nouvelles infrastructures face à l’urbanisation galopante de Cuers, et continue de vendre son patrimoine.  Toutes ces actions négatives pour le futur de la contribuent à faire baisser la dette de manière artificielle, car il va bien falloir réinvestir à nouveau pour développer la commune.  D'autre part, d’après le journal JDD Les chiffres clés du ministère des finances de Cuers en 2011(qui prend ses sources directement au ministère des finances) "Une avance du trésor public de 4 967 000 00  € a été consenti, en 2011,  à la ville de Cuers. Somme qui fait partie de l'endettement de la commune." Cette somme correspondrait au fond de roulement ***  de l'année 2011, ce qui est confirmée sur le site  officiel du ministère des finances (voir graphique ci-contre). De plus, si l'on prend l'année 2000 comme référence,  la dette par habitant a  augmenté de 13.2 % entre 2000 et 2011. Depuis 2000, la commune de Cuers a donc plus augmenté sa dette par habitant que les communes françaises similaires. Pendant la même période, les communes françaises similaires à Cuers, ont vu leur dette par habitant augmenter de 0.11 % en moyenne. Vivre à crédit coûte cher aux emprunteurs et rapporte surtout aux banques. En 2011, Cuers a dû ainsi payer 1 485 000 € (en million d'euros) pour rembourser sa dette. Cela représente : 148 € par habitant de Cuers, bien entendu prélevés du budget de la commune et financés par vos impôts locaux.

3 / Affirmation du Maire : "J'ai tenu la promesse de ne pas augmenter les impôts en fin de mandat"
NI VRAI - NI FAUX - Il faudra patienter jusqu'à l'annonce du budget 2013 afin de connaître la réalité de cette affirmation. Cependant, on peut dire qu' à Cuers, le taux de la taxe d'habitation est plus élevé de 13.74 % que pour des communes similaires et  le taux de la taxe foncière sur le bâti est plus élevé de 45.57 % que pour des communes similaires. Cuers est, donc, l'une des communes les plus chères de France où il veut mieux réfléchir à deux fois avant de s'y installer.

3 / Affirmation du Maire : "le prix de l' a baissé de 30% en passant de 3,96 à 2,89 € le m3. Je m'étais engagé sur 1 euro"
 PAS TOUT A FAIT VRAI, et... il ne vous dit pas tout. Le prix de l'eau était de 3,97 € en 2008 contre 2,89 aujourd'hui, ce qui représente 1,08 € de moins, soit 27,02 %. Effectivement, on est pas loin des chiffres annoncés par le Maire, ne chipotons pas. Cependant, l'association "Barrages***** vient d'annoncer dans son bulletin d'informations que la augmente les tarifs de l'eau sur Cuers de 4,32%. D'autre part,  au plus votre consommation d'eau dépasse les 60 m3, au plus la facture à une variable exponentielle. En effet, contractuellement, il existe deux tarifs  Le premier inclut une consommation de 0 à 60 m3. Le second inclut toute consommation au-delà de 60 m3. Voici un exemple sur 6 mois de l’évolution globale du tarif : L es 60 premiers m3 sont facturés 39,90 € HT, les 60 suivants sont facturés 102 € HT hors et abonnement compteur qui augmente aussi tous les six mois.

L'avis de la Rédaction : Selon une étude réalisé par Opinionway**** pour le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof) et l'institut Pierre-Mendès-France, les élus locaux perdent nettement de leur prestige. Comme on peut en juger par les déclarations de Gilbert Pérugini, il y a un grand écart entre les vrais chiffres et ceux qu'il annonce lors de son interview. Mieux vaut dire des inepties que de regarder la  réalité en face. La perte de confiance des français envers leurs élus locaux n'est donc pas un fantasme mais bien une réalité de terrain. Les élus locaux se présentent généralement comme un filet de protection en cas de crise, la réalité est tout autre. Comme disait le célèbre humoriste Pierre Dac"Quand on voit ce que l'on voit, qu'on lit ce qu'on lit et que l'on entend ce que l'on entend, on a bien raison de penser ce que l'on pense."

 Pierre  Bégliomini - Journaliste - Agence d'infos WPM

*Encours de la dette : Il s'agit de l'encours de la dette   sur le budget principal qui représente la somme que la commune doit rembourser aux banques. La somme présentée ci-dessus représente l'encours total au 31 décembre 2007.
**Annuité de la dette : l'annuité de la dette représente la somme des intérêts d'emprunts et du montant du remboursement du capital de la commune.
***Avance du Trésor :  prêt à court terme de la part du Trésor public destiné à permettre à la commune de faire face à un besoin ponctuel de disponibilités. Cette avance est mobilisable et remboursable en une fois pour un montant et selon une échéance définis par contrat. / Fond de roulement  : le fonds de roulement constitue la trésorerie d'une commune. Il résulte de la différence entre les financements (dotations, subventions, emprunts) disponibles à plus d'un an et les immobilisations.
 ****Opinionway : Sondage réalisé en ligne et publié le 2 février 2011, selon la méthode des quotas, auprès d'un échantillon national de 1501 personnes représentatif de la population âgée de 18 ans et plus, et inscrites sur les listes électorales. La variation est mesurée par rapport à la première vague réalisée début 2010.
Barrages***** : association intercommunale de défense des usagers de l'eau
Source : Ministère de l'économie - proxit le JDD -

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1643 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci