Get Adobe Flash player

Réunion LGV du 19 novembre à Cuers

Voici les faits marquants de l'année 2011 à Cuers (cliquez sur le titre afin d'accéder à l'article complet) en vert le point sur l'évolution à ce jour.

  1. le  1er janvier : la nouvelle intercommunalité de Cuers -Pierrefeu – La Londe – Bormes à 12 mois pour faire ses preuves sous peine d’être ingérée par la communauté d’agglo toulonnaise, d’aprés les déclarations du préfet du var…. - Nous allons être de toute évidence absorbé par TPM dans quelques semaines, à moins que... Des rumeurs venant du maire de  Sollies-Pont font état d'une possible alliance avec l'intercom de la vallée du Gapeau... On y croit pas trop !
  2. le 8 janvier : Scandale à la poste de Cuers : les courriers et colis jamais reçus par les destinataires deviendraient-ils monnaie courante ?  - Aujourd'hui : nette amélioration, la poste a su faire son mea culpa et depuis tout est quasiment rentré dans l'ordre.
  3. le 2 juin : TGV : le tracé de du "Luc à la Crau" passe par les vignobles de cuers juxtaposant la voix ferrée actuelle - Aujourd'hui, rien ne change, contrairement à toutes les déclarations de langue de bois de tout bord. La LGV serait renommée TAGV  et passera bien par les vignobles de cuers juxtaposant la voie ferrée actuelle, c'est ce que l'on appelle en langage politique : les emprises existantes soit 150 à 200m d'emprise en largeur pour 4 à 6voies supplémentaires. Les viticulteurs qui ont voté pour les emprises existantes ont ils vraiment été bien conseillés par leur Président Alain ?
  4. le 24 juin : A Cuers, on bétonne dans tous les quartiers et la construction du « Lidel » à la Clauvade s’officialise - 2012 verra bien l'édification d'une nouvelle grande surface Lidel au quartier la Clauvade avec en plus des centaines d'habitations et un à outrance dont les infrastrutures restent problématiques. 
  5. le 1er juilletRapport en demi teinte de la chambre régionale des comptes sur la gestion de Cuers par la municipalité Tardivet / Perrugini : en ligne de mire, les incohérences et un manque de transparence de sa gestion. - Aujourd'hui, rien n'a vraiment changé, tout est dit dans le titre de l'article et cela continue de plus belle en ce qui concerne les incohérences et le manque de transparence de sa gestion.
  6. le 19 Août : Exclusif : révélations sur le complexe touristique de la carrière du Puy à Cuers dans le var - Ce complexe touristique doit s'englober dans le nouveau PLU de Cuers qui doit tenir compte de l'infrastructure du SCOT  Provence Méditerranée dans laquelle Cuers est entré. Son édification devrait commencer courant 2012 selon le calendrier prévu par le Maire.
  7. le 22 septembreScandale financier : tous les détails de l’emprunt toxique cuersois. Le Maire décide de payer 32 000 euros à un cabinet conseil pour résoudre le problème - Aujourd'hui, Il y aurait des solutions sur le plan national afin de sauver les collectivités locales et les municipalités endettées. Après six mois d'enquête parlementaire, le rapport souligne les responsabilités : des collectivités un peu naïves, des banquiers trop agressifs, un Etat très passif. Le document intitulé « D'une responsabilité partagée à une solution mutualisée » écarte la solution des actions en justice contre les banques pour une mutualisation des collectivités afin de négocier avec les banques. Ainsi les 4.000 collectivités auraient bien plus de poids face aux sept établissements bancaires concernés. Il est envisagée qu'une structure ad hoc temporaire reçoive mandat de négociation des collectivités de façon à négocier par type de produits. En contrepartie, la collectivité volontaire serait tenue de provisionner le risque encouru. A l'issue de la négociation, les prêts structurés de chaque collectivité ayant fait le choix de participer seraient transformés en prêts classiques à taux fixe ou variable. Pour les plus petites communes, l'Etat pourrait aussi apporter des subventions d'équilibre.  Enfin, afin d'éviter que de nouvelles catastrophes, les députés annoncent leur volonté de déposer un projet de loi encourageant le recours aux emprunts obligataires, interdisant les produits structurés aux acteurs publics locaux et instituant une limite globale pour les prêts de ce type. Au sein des collectivités, il est prévu d'instaurer davantage de clarté aux sein des assemblées délibérantes et même d'interdire la souscription d'emprunt en période électorale. 
  8. le 25 septembre : La débâcle de l’intercommunalité de Cuers / aucune concertation de projet commun, au contraire, le Maire de Pierrefeu a commandé, lui aussi, son projet pharaonique consacré au tourisme - Aujourd'hui, ce projet va de pair avec le passage du LGV "scénario des métropoles" afin de trouver une rentabilité économique. Pourtant, Patrick Martinelli, le maire de est l'un des rares élus à avoir tenu parole. En effet, au Conseil Municipal de du 28 novembre dernier, la motion contre la lgv "ni ici, ni ailleurs" a bien été votée conformément à ses  propos prononcés lors de la réunion du 19 novembre à Cuers.  Cette décision, qui devait être suivie par l'ensemble des élus varois a été complètement avortée après des mises au point politiques. Nous retirons donc, le terme "de maire de pacotille" dont nous l'avions affublé.
  9. le 3 octobre : Cuers : Le contrat de distribution de l’eau passé entre la commune et la Lyonnaise des eaux comporte de nombreuses irrégularités, il pourrait être déclaré caduque avec un nouvel appel d’offre à l’horizon - Aujourd'hui, le groupe "cuers ensemble" avec à sa tête le conseiller municipal (sans étiquette - divers gauche) intente une action en justice au tribunal administratif.
  10. le 18 octobreLiberté d’expression de l’opposition bafouée par le tandem Tardivet/Pérugini dans la dernière revue « mieux vivre à cuers » – La colère de Jean-Claude Nourikian (opposition alternative sans étiquette) au micro de notre rédaction - Las de ne pas obtenir gain de cause sur la parution de ses articles dans les colonnes « libre expression » de la revue municipale « mieux vivre à cuers »  J.C. Nourikian, conseiller municipal sans étiquette du groupe d’opposition « l’ », a intenté un « référé liberté » contre la . Le tribunal a tranché : « aucune atteinte n’a été portée aux libertés fondamentales de M NOURIKIAN dès lors qu’aucun refus n’a été opposé par le maire de Cuers à la demande du requérant de publier des articles dans la tribune de l’opposition dans la revue municipale dont il est question : le fait pour le maire de solliciter des précisions quant aux modalités de parution des éventuels articles ne saurait constituer un refus… » Nous devrions donc, enfin pouvoir lire les articles de JC Nourikian dans le prochanin MVC de janvier 2012 selon les termes du tribunal...
  11. le 3 novembre : Météo : vigilance « jaune à enjeu de sécurité » pour les prochaines heures - Le département du a connu début novembre en quatre jours et cinq nuits 6 500 interventions, tandis que 12 hélicoptères ont effectué un peu plus de 150 hélitreuillages.  Aujourd'hui, c'est 60 communes du qui sont concernées par l'arrêté de catastrophe naturelle consécutif aux récentes inondations. L'arrêté de catastrophe naturelle "permet le déclenchement des mécanismes d'assurance" et notamment "dès la semaine prochaine les dommages simples pourront commencer à être réglés", a souligné le ministre. Plusieurs entrepreneurs de la zone artisanale, touchés pour la seconde fois en deux ans par des inondations, se sont amèrement plaints de devoir payer de lourdes franchises (40 %) aux assureurs, en l'absence de plan de prévention du risque inondation (PPRI). S'adressant aux entreprises, M. Guéant a précisé : "Il y a des mécaniques assurancielles, il y a aussi un concours du Fisac (Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce) au travers de sa branche intempéries qui permet des soutiens pour les entreprises dont le chiffre d'affaires est inférieur au million d'euros." "Bien entendu, le mécanisme des calamités agricoles jouera", a-t-il ajouté à l'intention des 300 agriculteurs touchés dans le Var. Le ministre a aussi évoqué devant les élus locaux "une participation de l'Etat" au titre des calamités publiques, concernant des ouvrages des collectivités locales endommagées. Le ministre de l'intérieur avait déjà annoncé le 8 novembre à l'Assemblée nationale le versement de 300 000 euros de secours d'extrême urgence au préfet du Var.
  12. le 25 novembre : LGV PACA, suspension de la concertation dans le Var décidé par le Préfet suite aux diverses manifestations anti – LGV - Aujourd'hui, on ne se fait plus guère d'illusion. le tracé des métropoles est entériné, sur emprises existantes. Ce qui ne veut rien dire en soi puisque l'emprise au sol avoisine les 150 m de large. Mais avec leur langue de bois, les politiciens varois, inclus le Président de la chambre d'agriculture, Alain Baccino ont su embobiner les viticulteurs qui ont voté pour cette motion.  la LGV- est un projet ambitieux d'avenir qui demande réflexion. On peut être pour ou contre, mais  il est dommage que les élus  prennent  la population pour des "couillons" sous des allures de "concertation".
  13. le 14 décembreLGV – Cuers / fuseau RFF des emprises existantes voté au dernier conseil municipal : Un bel exemple illustré de l'article ci-dessus. Fini les belles envolées lyriques des élus varois sur le non ferme et définitif à la LGV. Tous, ils sont tous pour la LGV sur emprises existantes ou un enfousissement des lignes. Agriculteurs et viticulteurs compris.
  14. le 16 décembre : LGV – Cuers : Les quatre principaux groupes d’opposition publient ensemble un manifeste afin de se démarquer de la position municipale approuvant la construction de la L.G.V sur les emprises existantes de Cuers. - Dans un manifeste,  ils expliquent leur positionnement sur la LGV à Cuers : « G. Maire de Cuers et l’adjointe V. BACCINO maintiennent catégoriquement leur proposition de fuseau à R.F.F consistant à construire la L.G.V sur la ligne existante de Cuers… Les élus de l’opposition de Cuers dénoncent le comportement irresponsable de M G.Pérugini et Mme V.Baccino qui tiennent un discours de façade « ANTI-LGV » devant la population et valident par délibérations officielles et en catimini le tracé « METROPOLE DU SUD » décidé par M Falco et traversant notre village. »
Synthèse : Pierre Bégliomini - Journaliste agence WPM pour cuers-infos.com

A lire aussi...

Retour aux news...

 

700 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci