Get Adobe Flash player

Cliquez pour lire le mot du maire

Les tarifs, pour l'usager, donc du cuersois qui paie sa facture, doivent être rectifiés tous les six mois. Or, d'après le contrat, c'est avec une baisse de 7% sur le dernier tarif pratiqué que le nouveau tarif rentre en vigueur (le pourcentage à la baisse est donné sous toutes réserves)C'était en janvier dernier, dans un bulletin spécialement édité pour la cause et distribué dans toute la commune, que le tandem Tardivet/Pérugini se vantait d'une opération sans précédent sur la délégation du service public de l' et de l'assainissement avec en titre : "Un nouvel engagement tenu. Le m3 d’eau baisse de 1,19 € le 1er janvier 2011.". Comme on le voit, une position intenable pour la et pour la commune de . (Cliquez  sur l'image pour lire le mot du maire).

Anciennement traité avec le groupe Véolia, cette délégation venait d'être confiée à la "Seerc" - avec un contrat qui engage la commune sur 10 ans. A grand renfort de croquis, graphiques et explications détaillées, le tandem cuersois se vantait d'avoir mené des négociations dont l'aboutissement s'avérait plus qu'avantageux pour les cuersois...  Neuf mois plus tard, retour de bâton ; le bilan de ce contrat est particulièrement désastreux, voir cauchemardesque pour la commune de Cuers et le contribuable et pourrait être déclaré caduque pour  vice de forme. Une nouveau signe de l'incompétence flagrante des élus cuersois et en particulier du premier adjoint Jacques Tardivet et du Maire Gilbert Pérugini.

Explications :  Le contrat, engageant contractuellement sur 10 années  la commune de Cuers et la lyonnaise des eaux, tel qu'il a été rédigé n'est pas exploitable, ni viable et encore moins rentable pour la Lyonnaise des eaux et la commune de Cuers, dans les termes actuels.  Pour faire simple, car il s'agit d'un effet en cascade complexe que nous résumerons ainsi : les tarifs, pour l'usager, donc du cuersois qui paie sa facture, doivent être rectifiés tous les six mois. Or, d'après le contrat, c'est avec une baisse de 7% sur le dernier tarif pratiqué que le nouveau tarif rentre en vigueur (le pourcentage à la baisse est donné sous toutes réserves). Comme on le voit, une position intenable pour la SEERC et pour la commune de Cuers qui devrait rembourser la différence non facturé au client. De ce fait, tout cuersois peut déposer plainte contre la commune et la Lyonnaise des eaux si cet abattement n'est pas pratiqué sur sa facture et cela depuis juillet dernier.

A la demande du Préfet du , alerté de ce fait par les conseillers municipaux de l'opposition Jean-Claude et Denis Raybaud, un  avenant au contrat a été présenté au conseil municipal de septembre dernier. Mais celui-ci était rédigé de telle façon qu'il s'avérait plus désastreux que le contrat lui-même. Il était, de ce fait, retiré de la séance.

Et maintenant : Les clauses des termes de ce contrat, étudiés par les plus hautes instances des deux partis en présence, sont tellement imbriquées les unes dans les autres, qu'aucun avenant ne pourrait dégager totalement l'une ou l'autre des partis des obligations citées plus haut. Conséquence : une action au tribunal administratif pourrait bien casser ce contrat et relancer la procédure d'appel d'offre avec à l'horizon le groupe Véolia.  Une situation ubuesque et une transition qui devrait faire couler beaucoup d'encre de part et d'autre.  Pour en savoir plus, vous pouvez lire ou relire notre article du 10 décembre dernier / Débat houleux au conseil municipal sur le nouvel opérateur la SEERC  (lyonnaise des eaux) qui prend en charge la gestion du service de l’eau et de l’assainissement de Cuers, le maire Gilbert Pérugini ne renouvelant pas le contrat d’affermage avec Véolia.

Pierre Bégliomini - Journaliste

A lire aussi...

Retour aux news...

 

943 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci