Get Adobe Flash player
chêne condamné

Le chêne tricentenaire est sauvé dans l'immédiat

Reportage vidéo en fin d'article - Les écolos cuersois ne se sont pas déplacés. La cause n'était sans doute pas assez grande à défendre et pourtant, le chêne est toujours en place. Heureusement d'autres cuersois ont fait le déplacement, ce matin, afin de sauver une partie du communal : un chêne tricentenaire dont l'abattage était pourtant prévu aujourd'hui à 10h. L'intervention de notre rédaction, en publiant notre article samedi (lire ici)a porté ses fruits. Nous n'avions qu'un week-end pour agir et la chose n'était pas aisée à mettre en place. Au-delà du chêne emblématique, c'est la construction d’un nouveau lotissement sur les hauteurs de -nord à hauteur du Pas Redon en face du nouveau Lidel que les riverains ont du mal à accepter tant l’impact environnemental sur le  naturel cuersois est important.

Ce matin, je me suis rendu sur le lieu du"crime" où j'étais accueilli par les riverains. Sur place se trouvaient, le conseiller municipal d'opposition du groupe "l'", Jean-Claude et le Président de "La barre de "  Ty Labuissière, pour la protection de l'environnement cuersois. Nous attendions tous, de pied ferme, le tracto pelle de la société Sottal qui devait couper le chêne. Les heures passent, 8h.... 9h.... 10h... quand plusieurs voitures débouchent sur le chemin. En tête, la fonctionnaire responsable des services de l' de la accompagnée d'un agent de la municipale (au cas où...), suivie d'un huissier de la société Sottal, lui-même suivi du responsable du programme à lotir pour le compte de la société Grand Sud Développement, Jean-Baptiste Aubry accompagné du responsable du chantier pour le compte de la société Sottal. Quelques absences notoires, cependant, l'adjoint à l'urbanisme, Roger Malphato, le 1er adjoint, Jacques Tardivet et le Maire, Gilbert Pérugini. Aucun élu majoritaire sur le terrainNous étions, donc, une dizaine de personnes et le dialogue a ainsi pu s'instaurer.

Une partie des riverains

Une partie des riverains toujours inquiets...

Au final, Jean-Baptiste Aubry, responsable de l'aménagement du lotissement pour le compte de l'acheteur des terrains à lotir, la société Grand Sud Développement a confirmé l'ouverture du chantier de ce nouveau lotissement : "le chantier a commencé et nous irons jusqu'au bout. les travaux vont durer 6 mois environ pour la réalisation des voiries de ce futur lotissement. Une réunion est prévue la semaine prochaine avec l'ensemble des riverains afin d'informer sur les différentes procédures et nous allons  faire parvenir le courrier à l'ensemble des riverains. On se trouve sur deux volets, le permis d'aménager et la zone soumise à autorisation de défrichement par la Préfecture. Or, depuis deux ans, cette zone n'a plus besoin d'autorisation de défrichement." En terme plus simple, cela signifie que le lotisseur est libre de raser ou de garder ce qui est intéressant ou pas pour lui, ce qui révolte l'un des riverains , le Docteur Rieux.

Pour Jean-Baptiste Aubry : "C'est Grand Sud Développement qui décide du sort de ce chêne. Je vais donc faire le point avec le géomètre et nous allons étudier une solution. Dans tous les cas pour l'instant ce chêne ne sera pas abattu."

Pour Yves, riverain en colère c'est une petite victoire : "On nous dit que l'arbre ne sera pas abattu... pour l'instant... Quid des mois qui vont suivre. Dans l'immédiat, c'est une petite satisfaction. On aimerait bien une promesse écrite. mais pour le reste, on n'a pas avancé"

Jean-Claude Nourikian est exédé par cet urbanisme à outrance : "Où est l’intérêt général dans le fait de détruire un magnifique environnement pour quelques nouveaux arrivants ? L’urbanisme à outrance fait fi de notre environnement dans le simple but d’agrandir le dortoir qu’est devenue notre commune au profit des promoteurs. Et ils ne s’arrêteront pas là. Les riverains m’annoncent qu’ils ont été contactés pour laisser un droit de passage pour de futurs lots à construire sur l’autre crête de la colline."

Concernant le chêne, si ce sursis se confirme, et il semble que l'on aille dans le bon sens, les riverains devraient maintenant demander le classement du chêne auprès de l'ONF afin de le faire passer en "arbre remarquable" un qualificatif qui le préserverait définitivement des dents de la tronçonneuse.

Reportage vidéo ci-dessous réalisé par cuers-infos

Pierre Bégliomini  - Journaliste - Agence d'infos WPM

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1262 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci