Get Adobe Flash player

 Suite à nos articles sur cette  épidémie avérée, mais non reconnue par les pouvoirs publics, dont la municipalité de , qui a sévi sur Cuers entre le 22 mai et le 3 juin dernier (lire l'article du 8 juin - l'article du 10 juin - article du 13 juin), nous vous livrons plusieurs témoignages de cuersois qui ont été confrontés à cette épidémie qui aurait dû être déclarée, en tout état de cause,  par les autorités compétentes. S’agissant de la responsabilité éventuelle de la commune, le Code de la santé publique (art. R.1321-1 à 68) fait obligation au distributeur de respecter les limites et références de qualité « au point où, à l’intérieur de locaux ou d’un établissement, elles sortent des robinets qui sont normalement utilisés pour la consommation humaine » (art. R.1321-5 du CSP). 

Céline : "Pendant une semaine, je n’ai pas pu aller travailler…..Tellement que mon fils pour la 1ere fois de sa vie a été vraiment malade……
Lundi soir, nous apprenons par une connaissance que l’école a dit aux enfants de ne pas boire l’ du robinet et les familles qui ont des enfants en bas âges, comment sont elles informées ? Même pas un message dans les boites aux lettres. L’hôpital de Hyères m’a dit qu’il s’agissait d’une épidémie et mon pédiatre dit que la bactérie a bien rongé la flore intestinale, qu’elle a bien affaibli mon fils et qu’il risque de tomber malade facilement pendant 1 a 2 mois. C’est lamentable..."

Cécilia : "Nous aussi nous avons vécu la même histoire. Notre fils de 2ans a été très malade dès le samedi 2 juin midi, vomissement à répétition, pédiatre le lundi matin, vomissement et diarrhée toutes les 2 heures. Il ne mange plus, vomi le peu d’eau qu’il boit et du coup les médicaments. Il perd 1kg à la pesée du lundi. Mardi, pas d’amélioration, au contraire, il est faiblesse, il ne boit plus, je part aux urgence à l’hôpital d’Hyères. On reste l’âpres midi. On me dit qu’il est déshydraté. Je trouve cela dangereux pour nos enfants de ne pas avoir été informé. Je n’ai plus envi de boire cette eau de Cuers…… plus confiance……. C’est honteux de ne pas penser aux habitants et à leurs enfants. (PS: la grande sœur aussi a été malade)."

Stéphane : "Bonjour, Le jeudi âpres midi mon fils de 2 an 1/2 à commencé à vomir, puis la fièvre est montée… SOS Médecin diagnostique une forte gastro et donne un bon traitement… malgré tout le traitement assez lourd pour un enfant de cet âge rien n’y faisait!!! rdv chez notre médecin généraliste qui confirme la gastro samedi matin mais la c’est plus grave car l’enfant ne mange plus depuis presque 72h, donc nous allons aux Urgences de Hyères qui hospitalise notre enfant! il restera perfusé et très affaibli jusqu’a lundi soir ou nous avons le droit de sortir du fait que la fièvre est descendue et qu’il paraît mieux !  jusqu’a jeudi ce bout de choux est tout faible alors que si joyeux et si pleins de vie d’habitude!!! Sachant que pour une contamination de l’eau la mairie nous laisse empoisonner nos enfants et nous même par la même occasion, car âpres cela se propage une peu à toute la famille, je ne sais pas quoi penser de cette mairie!!! pendant tous ses jours où nous ne pouvons pas aller travailler, ou notre angoisse monte sans savoir pourquoi, que fait la maire… chaque personne que nous avons au téléphone se contredit et dément ce que la personne d’avant nous dit. Je pense que certaines responsabilités ne devrait plus être a certaines personnes qui les ont. Heureusement il n’y a eu aucun drame mais ce comportement me laisse perplexe sur l’avenir. Merci."

Philippe : "Avec le recul on peut effectivement parler d’épidémie et cela même s’il sera difficile de prouver que celle-ci est due à la qualité de l’eau de la ville après de forte .
Chez nous à ce jour c’est 10 personnes qui l’ont attrapée venues pour fêter les 18 ans de mon fils le 26 Mai. Le phénomène est récurrent ou a été récurrent..."

Steph : "C’est vraiment lamentable!! La mairie avoue à demi mots, L agence sanitaire dit qu’ il n y avait pas de souci !! On a pas du tout interdit l’eau dans les écoles, c est le directeur (suite à une info d’une maman) qui a décidé de couper l eau dans la sienne mais malheureusement ce n était qu’ ‘après les faits!! Moi j ai eu l’agence sanitaire au téléphone , ainsi que le service de l ‘eau et la mairie et tout le monde a « avoué » qu’il y avait eu un problème et maintenant ils disent rien de grave!!! ce n est pas eux qui ont eu leurs enfants hospitalisé !!! vivement les prochaines élections , nous rappellerons les fait s!!"

Benoit : "Il y avait 6 familles a l hôpital avec des enfants malades mais il y a eu aussi des connaissances avec des enfants , plus grands malades et des adultes !! De plus , il suffit simplement de demander aux médecins de la ville combien il y a eu de cas diagnostiqué de gastro dans la semaine dernière pour dire que c est bien une épidémie !!! Bien sur Escherichia Coli n est pas un virus mais c es grâce à cette bactérie que nos enfants ont été malades , et ça c est une évidence !!!"

Cyril E.., père de de quatre enfants : « J’ai 4 enfants et 3 d’entre eux ont attrapée la gastro. Un de mes fils a passé 4 jours à l’hopital de Hyères dans un état assez grave. Je rencontre beaucoup de cuersois qui comme nous sont touchés. Je suis scandalisé par le manque de réaction de la mairie qui savait à priori depuis le début que l’eau était contaminée et à pris le risque de ne rien faire ni d’avertir la . Les bruits qui courent, parlent de négligence (non basculement sur le canal de Provence pendant les fortes et dysfonctionnement d’une pompe à chlore). Comme tous les Cuersois que je rencontre je suis désemparé et ne sait comment faire pour que la lumière soit réellement faite, que les responsables payent, et que les familles soient indemnisées. Il est inadmissible que les élus se comportent ainsi. On se croirait dans un village d’afrique. »

Gaelle H…, mère de deux enfants : « Mes 2 enfants de 3 ans et 5 ans 1/2 ont été hospitalisés de dimanche à mercredi sous perfusion dû au   rotavirus escherichia coli. À ce jour, ils ne sont toujours pas guéris et sont très affaiblis. Je sais que je ne suis pas la seule dans ce cas. Situation inadmissible d’avoir laisser boire l’eau. »

Voilà, donc quelques témoignages parmi d'autres que notre rédaction a centralisé. Rappelons que dans un tract affiché le 1er juin dernier, sur le panneau municipal, parmi des dizaines d’autres,  devant la mairie,  la municipalité reconnaît à demi-mot qu’il a pu y avoir un problème d’eau aux alentours du 24 mai : « l’Agence Régionale de la Santé a confirmé depuis les prélèvements effectués le 1er juin que la qualité de l’eau aux robinets est conforme suite à la qualité microbiologique insuffisante suspectée en début de semaine dernière. Ce déclassement n’avait pas entraîné un risque sanitaire majeur nécessitant une interdiction de la consommation. »

Enfin,  Tous les pharmaciens de Cuers pourraient témoigner  de cette épidémie compte tenu de la demande de médicaments afférente  au  Escherichia Coli. D'autre part, on peut se poser la question de savoir pourquoi la municipalité a fait distribuer à ces dates,en urgence, par les services techniques de la ville, des bouteilles d'eau minérale dans les maisons de retraite cuersoise.

Sur le plan pénal, la distribution d’eau impropre à la consommation constitue par ailleurs un délit, sanctionné de 15000 euros d’amende et d’un an d’emprisonnement (art. L 1324-3 du Code de la santé publique).

S’agissant de la responsabilité éventuelle de la commune, le Code de la santé publique (art. R.1321-1 à 68) fait obligation au distributeur de respecter les limites et références de qualité "au point où, à l’intérieur de locaux ou d’un établissement, elles sortent des robinets qui sont normalement utilisés pour la consommation humaine" (art. R.1321-5 du CSP). 
Le principe est donc la responsabilité du distributeur jusqu’au robinet… même si la qualité de l’eau peut se dégrader dans les réseaux intérieurs sur lesquels le distributeur n’a aucune possibilité d’intervention. Ce principe est complété par l’obligation de prendre toute mesure technique appropriée pour modifier la nature ou la propriété des eaux avant qu’elles ne soient fournies lorsqu’il existe un risque imputable au service de distribution d’eau de non-respect après la fourniture (art. R.1321-44 du CSP). 

L'avis de la Rédaction : Aura-t-on droit à un méa culpa de la municipalité  vis à vis des cuersois ? le doute n'étant plus permis.

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence d'infos WPM

 

A lire aussi...

Retour aux news...

 

869 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci