Get Adobe Flash player
chêne tricentaire

chêne tricentaire

Reportage vidéo avec témoignages en fin d'article - Le chêne, c'est l'arbre qui cache la forêt pourrait-on dire.  Notre rédaction vient de découvrir la construction d'un nouveau lotissement sur les hauteurs de -nord à hauteur du Pas Redon en face du nouveau Lidel que les riverains ont du mal à accepter tant l'impact environnemental sur le naturel cuersois est important. Je suis parti sur le terrain, ce samedi matin, alerté par Hervé, l'un des riverains  de ce quartier plongé dans un habitat environnemental naturel des plus beaux afin de me rendre compte de la réalité des faits et ce que j'ai vu et entendu m'a alarmé. Ce chêne est bien l'arbre qui cache un projet immobilier d'envergure destructeur, dont certains aspects restent particulièrement flous. Mais revenons à notre chêne.

Selon nos sources,vendredi soir,  un contrat a été signé avec la Société Sottal afin de procéder à des travaux d'élargissement du chemin de "charrette" qui dessert les quelques habitations des riverains de ce quartier pour le passage des futurs engins de chantier qui seront utilisés dans la construction de ce nouveau lotissement. Sans perdre de temps, La société Sottal a nommé un chef de chantier chargé de la destruction du chêne tricentenaire ainsi que des ruines d'une vieille demeure attenante. L'abattage du chêne est prévu pour... lundi matin 10h00. Il n'en fallait pas plus pour mettre le feu aux poudres et déclencher le courroux des riverains. L'information serait restée secrète,  mais une indiscrétion a fuité et aucun des habitants n'a été informé de cette procédure.

On ne peut que s'étonner par une telle précipitation.  Aucune concertation avec l’office national des forêts (ONF), aucune concertation avec les riverains, d'autant que ceux-ci vont être impactés par la gène occasionnée. Les travaux de voirie doivent durer jusqu'en novembre 2013 avec l'élargissement du chemin actuel et la création d'une nouvelle voie d’accès dont la pente sera de 20% ! sans parler des dégâts irréversibles côté environnemental.

Docteur Rieux : "je suis annéanti"

Docteur Rieux : "je suis anéanti"

Joint au téléphone par notre rédaction, le conducteur de travaux de la société Sottal chargé de l'abattage du chêne et de la destruction de la ruine cadastrée a été particulièrement étonné par l'ampleur prise par cette affaire. "Depuis ce matin, je suis assailli de coups de téléphone, je voudrais passer mon week-end tranquille en famille, on parlera boulot lundi matin. le chêne sera toujours en place à 7h30" m'a-t-il confié. Mais qu'en sera-t-il à 10h00, heure d'abattage prévue.

Alors que je faisais quelques photos, de nombreux riverains sont venus à ma rencontre pour témoigner leur désespoir de cause. Le Docteur Rieux, unanimement connu sur Cuers, et résidant dans ce quartier se dit "complètement navré ; sans vergogne, la commune va abattre ce chêne, je suis anéanti." - Pour Anne-Marie, propriétaire et voisine  : "Ce chêne de 300 ans d'âge apporte une plus-value dans cette nature, il aurait fallu demander l'avis des riverains. Il n'y a aucun souci de préservation du patrimoine par les autorités." - Yves abonde dans le même sens : "Il n'y a aucune raison d'abattre ce chêne, il n'empiète absolument pas sur le chemin d'accès. Mais c'est bien l'arbre qui cache la forêt car de nombreuses anomalies sont constatées concernant ce permis de lotir et personne ne nous écoute en mairie..."

Lundi matin, donc, le colosse de 20 tonnes subira le couperet de la tronçonneuse à moins que les cuersois écolos et les autres se mobilisent pour que la nature triomphe.

Édification d'un nouveau projet immobilier d'envergure destructeur : Le panneau d'affichage obligatoire d'information de

Le plan du projet du lotissement

Le plan du projet du lotissement

chantier est invisible et ce chêne n'est que la face visible d'un iceberg bien plus important : un projet immobilier d'envergure dévastateur sur les hauts de Cuers : Les Restanques du pas redon. Les riverains ont alerté à plusieurs reprises le service d' de la sans être entendus pour autant. Pour Yves, il  y a un problème de transparence, car certains aspects sont particulièrement flous : "Nous sommes dans une zone à 2 000 m2, et les terrains à construire se transforment en zone à 1 000 m2, doublant ainsi les surfaces à vendre, un tour de passe-passe , paraît-il légal, selon les services administratifs responsables.  D'autre part, les routes d’accès prévues afin de desservir ce lotissement on t une pente de 19% selon la société Sottal, ce qui les rend impraticables en cas d', même banales. On nous cache un maximum d'informations, Il s'agit d'un projet immobilier d'envergure anormale"

Ce projet immobilier a été initié sous la mandature actuelle, il y a cinq ans. Aucune demande de modification de POS n'est passée en conseil municipal afin de transformer les zones constructibles de 2 000 m2 natifs à 1 000 m2. D'autre part, c'est une colline entière avec une végétation luxuriante et rare qui va être dévastée. Certainement une partie du patrimoine naturel de Cuers. Quel gâchis !

Reportage filmé ci-dessous de Pierre Bégliomini - Durée 7 mns 

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence d'infos WPM

 

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1623 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci