Get Adobe Flash player

Enregistrement, hypothèques, presse ancienne, archives sonores... le site des Archives du Varcontinue à s'étoffer. Le 13 mars, dans les fonds de l'enregistrement et des hypothèques, ont été ajoutées les tables de l’enregistrement pour les bureaux de Cotignac, , Fayence et Fréjus et les tables des noms et les répertoires alphabétiques nom-prénom pour les trois bureaux des hypothèques de Brignoles, Draguignan et

Le 23 mars, la presse ancienne a suivi avec la mise en ligne de quatre journaux : La Sentinelle du Midi (1887-1890), La République du (1940-1943, 1946), Le Toulonnais (1835-1872), Le Petit (1880-1941, 1944). Ces journaux ont été numérisés grâce à un partenariat avec la Bibliothèque municipale de Toulon qui a prêté les microfilms de ses collections.

Autre spécialité du site varois, de nouvelles archives sonores ont été ajoutées. Vous pouvez découvrir les témoignages en provençal de Rose Salle sur la vie quotidienne à Carcès de 1914 à 1950 et ceux du mouliner de Mons, M. Lambert.

Enfin, au chapitre des travaux non virtuels mais bien réels, les locaux des Archives départementales du Var sont en plein aménagement intérieur (voir le focus sur ce projet sur ce fichier PDF). La rénovation des salles de lecture et d'exposition, de l'auditorium et des magasins d'archives avancent à bon rythme, comme les lecteurs sont invités à le constater en regardant les photos prises sur place (fichier PDF).

Pour les chanceux qui habitent près de Draguignan, une nouvelle exposition vient d'être installée dans le hall d'accueil. Elle présente les épopées maritimes de Jean-Baptiste de Villeneuve Bargemon (1788-1861), marin hors normes et originaire d'une des plus anciennes familles de la noblesse provençale.

Historique des fonds

Les Archives départementales du Var conservent près de 20 km linéaires de documents.

Le plus ancien, sur parchemin, date de 1136. Il s'agit d'une bulle pontificale promulguée par le pape Innocent II (1130-1143) relative à un droit accordé à la collégiale de Pignans sur l'usage d'une chapelle.

Les fonds des Archives départementales du Var sont particulièrement riches en ce qui concerne les archives notariales et les archives communales. Le plus ancien registre de notaire émane de Cabasse et date de 1280.
80 communes sur 153 ont déposé une partie de leurs fonds d'archives dont certains remontent au Moyen Age ; la plus ancienne pièce, qui provient des archives de Barjols, date de 1214.

Les fonds judiciaires constituent des séries importantes depuis le XVIème siècle, voire le XIVème siècle. En revanche, il faut noter la relative pauvreté des fonds ecclésiastiques (évêchés, paroisses, abbayes et prieurés). D'autre part, les Archives départementales du Var ont cédé une partie de leur fonds, ceux de l'arrondissement de Grasse, au département des Alpes-Maritimes lors de la création de ce dernier en 1860.
Les fonds des Archives départementales s'ordonnent en séries désignées par des lettres de l'alphabet selon un cadre de classement.

Site web : archives départementales du var

Guillaume de Morant - Géné infos (pour la partie actualisation des archives)

A lire aussi...

Retour aux news...

 

905 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci