Get Adobe Flash player

Les bouteilles de gaz reliées entre elles, prêtes à exploser autour de la maison

Le 19 novembre approche à grands pas. C'est le jour de l'expulsion de Bernadette et Jean-Paul   de leur maison dont ils ont été dépossédés par leur voisin par une décision de justice favorable à ce dernier.  Je les ai rencontrés et  Bernadette ne veut pas entendre raison : "Nous ne nous laisserons pas expulser de notre maison par les gendarmes. En février, le maire de , Gilbert Pérugini, après une réunion avec les services préfectoraux,  nous convoquait afin de nous demander de partir sans faire de vagues et d’abandonner notre maison. Il nous promettait sa destruction par les services de la ville dès que notre voisin en prendrait possession afin qu’il ne puisse en avoir la jouissance. Il nous promettait de nous reloger en logement social… Nous l’avons remercié, mais avons refusé net sa proposition Notre maison c’est toute notre vie. Nous y avons englouti toutes nos économies, 45 ans de labeur pour s’entendre dire de ne pas faire de vagues et tout abandonner...  »

Bernadette est en sanglots, mais elle continue : "Tout va dégénérer, je le sais, tout ça va mal finir. C’est notre voisin, Monsieur S… qui est à l’origine de tout. Il connaissait la situation de notre maison. Il a menti à l’agent des impôts fonciers de Cuers, Denis G..., en 2001, en déclarant qu’il n’y avait aucune maison sur notre parcelle et ensuite, il s’est porté acquéreur de cette parcelle vendue aux enchères par les Domaines de , afin de réaliser l’affaire de sa vie. Or, à l’époque, Denis G...  n’a pas pris la peine de vérifier les dires de Monsieur S…, notre voisin.  Aujourd’hui, Denis G...  reconnaît sa faute dans un courrier officiel."

Jean-Claude et Bernadette désemparés prêts à tout...  ©  cuers-infos

Jean-Paul s’exclame : « Nous avons perdu 80 000 euros en frais judicaires, nous devons en donner 40 000 à notre voisin, nous n’avons plus de maison…  Que feriez-vous à notre place ?  Je vais faire tout sauter »

L'avis de la Rédaction : Nous publions tout au long de ces jours à venir,  une synthèse de notre rencontre avec ce couple de commerçants cuersois dans le désarroi le plus total.  Il m'ont accordé, pendant 2 heures, un long interview où ils parlent à visages découverts et révèlent toutes les méandres de cette triste affaire.   Rappel de l'affaire : lire le volet 1 ici.

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence WPM pour cuers-infos

A lire aussi...

Retour aux news...

 

1071 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci