Get Adobe Flash player

wiand (3)C'est la triste histoire de Bernadette et Jean-Paul , commerçants cuersois dans le , expulsés de leur propre maison par la justice pour une histoire de parcelle cadastrale sur laquelle leur maison a été effacée 6 ans après la vente devant Notaires. (Pour lire les différents articles sur ce sujet : Cliquez ici)... Aujourd'hui, qu'en est-il ?

Après un court espoir de négociation, sans issue, avec  le service des Domaines, via le Préfet du var, les dernières nouvelles sont franchement mauvaises, bien que l'expulsion ne soit plus de mise pour l'instant. Si, début 2013, on pouvait penser que l'état reconnaissait implicitement son implication et ses torts, en demandant une négociation à leur ancien avocat, Maître Callen, aujourd'hui, il n'en est plus rien de cette volonté. En effet, l'ultime jugement contre l'Etat vient de tomber et il dédouane ce dernier de toute responsabilité.

Le malheur des époux Wiand est ainsi couché sur  quatre pages d'un compte-rendu d'audience du Tribunal Administratif... Quatre pages, seulement, pour plus de 10 ans de souffrance, de combats, d'acharnement, d'espoirs, de désolation. Quatre pages, seulement, pour 10 ans de vie perdue, de tracasserie administratives, de larmes, de dépression et de maladies générées par le manque d'humanité de la machine administrative. Quatre pages, seulement, qui résument le combat d'une vie, le combat d'un couple, le combat d'une famille désemparée qui tente de garder, coûte que coûte, son "Bien" , sa Maison, l'investissement de toute une vie. Les mâchoires de la justice se sont refermées, implacables, sur cette histoire hors norme, sans aucune humanité, sans aucune compassion. Les époux Wiand, happés, malgré eux, par les rouages de la machine infernale judiciaire et administrative, restent, aujourd'hui totalement désemparés.

wiand (20)

Bernadette, Jean-Paul et leur fille devant ce qui était leur maison, devenue la maison du voisin à cause d'une erreur administrative...

Un compte-rendu qui reconnaît , pourtant, la "Faute" du service du Cadastre, mais qui n'hésite pas à en rendre l'Etat irresponsable. Un compte-rendu qui étale "l'affaire" et qui la résout en apportant ses contre vérités, les siennes, celles qui vont le rendre "innocent" aux yeux de la justice. Un compte-rendu "technique" qui ne répond pourtant jamais à la question essentielle : "Comment peut-on devenir propriétaire légalement d'une maison achetée devant Notaire et s'en trouver dépossédé quelques années plus tard, à cause d'une erreur de l’administration.... Mais laquelle : cadastre, Domaines, Ville de Cuers, Urbanisme, puisque aucune n'a le courage de prendre le tort à ses dépens et se retranche derrière des décisions judiciaires."

Point d'humanité, non plus, du voisin des Wiand, qui achète la parcelle en 2002, en toute légalité, certes, alors que la maison du couple s'y trouve édifiée. Ce qui sera, par ailleurs confirmée par un nouveau bornage, point de départ de l'affaire Wiand. Un voisin, dans son droit, certes, qui s'acharne à vouloir expulser, par décision judiciaire, Jean-Paul et Bernadette Wiand. Ce fut le révélateur de toute cette affaire et le commencement d'un long chemin de croix.

Aujourd'hui, seule une action judiciaire contre le Cabinet des Notaires de Cuers est en cours et la décision tombera en mars prochain. Mais Jean-Paul ne se fait plus guère d'illusion sur l'aboutissement de cette procédure.

Quant à leur expulsion, le Préfet, suite à notre précédent article (22 août 2013, cliquez ici) relatant sa lettre la demandant, il dément l'avoir souhaitée et met en exergue une erreur de ses services. Dans un courrier adressé à la député Josette Pons, le Préfet, Laurent Cayrel assure "qu'aucune procédure, de quelque nature que ce soit, ne sera mise en oeuvre avant l'aboutissement des procédures juridictionnelles en cours". La dernière procédure contre les Notaires de Cuers, devant le tribunal de Grande instance, se jugera en mars prochain,  et après.....

En attendant, Bernadette et Jean - Paul se sentent lâchés et abandonnés à leur triste sort.

Pierre Bégliomini - Journaliste - Agence d'infos WPM

 

A lire aussi...

Retour aux news...

 

3218 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci