Get Adobe Flash player

Enfin ! Pour tous les cuersois de gauche, tout parti confondu, C'est une nouvelle que l'on attendait impatiemment depuis 6 mois. Mais, mieux vaut tard que jamais, le bureau de la section PS de s'explique. Et, le pourquoi du comment apparaît enfin, simple et efficace. Voici un extrait de cette explication officielle parue sur leur blog :

"La demande de sanction faite par la Secrétaire de section et par le candidat investi par le Parti Socialiste Robert s’appuyait sur le point suivant : Statuts du Parti Socialiste - Titre 1 - Disposition générales

Article 1.3 : Les adhérents du Parti acceptent les statuts et les décisions du Parti …Ils ne peuvent soutenir d’autres candidats que ceux investis ou soutenus par le Parti socialiste…......

Comme chacun pourra le constater, il s’agit de dispositions de bon sens, communes à beaucoup de partis... Dans ces conditions, il nous est apparu normal et même nécessaire de mettre enfin un terme à cette situation et des sanctions ont été demandées...La Commission Fédérale des Conflits, réunie le 15 juillet, a décidé pour chacun, une peine de 2 ans de suspension.... Les socialistes exclus ont fait appel de cette décision devant la Commission Nationale des Conflits, comme nos statuts les y autorisent... Après examen de l’appel, sont exclus du Parti Socialiste pour une durée d’un an (dont six mois avec sursis) : Charles Borlet-Hôte, Janine Géraud, Jean Claude Huertas, André Ledda et Viviane Maironne. Sont également exclus pour la même durée Julien Cornez et Nicole Navarro.

La réduction de la sanction par la Commission Nationale, dans un esprit de conciliation, est une pratique courante... Les six mois écoulés, les exclus pourront, s’ils le souhaitent, demander leur réintégration que la Section de Cuers approuvera …ou refusera par un vote."

Quelle affaire d'état pour une explication aussi compréhensible. Effectivement les statuts d'un parti sont faits pour être respectés et il est normal de sanctionner les récalcitrants.

Cependant, tout n'est pas aussi simple dans le pays de Lucienne au pays des merveilles (Lucienne Pellissier -secrétaire PS de la section de Cuers), comme nous l'expliquons, dans le dossier "Comment Gilbert est devenu le maire de Cuers" (toujours disponible dans le n° 1 de notre webrevue).
Posons-nous la vraie question : quel a été le choix à prendre, en matière de candidature, pour l’investiture d’un candidat socialiste à Cuers, par la fédération varoise du parti socialiste ? … Car en terme de pertinence de choix, Robert Daumas constituait bien, le plus mauvais choix à faire pour une future union de la gauche au second tour. A Cuers, pour que la gauche gagne les élections, une union des devait absolument être envisageable au départ des municipales, en prévoyance d'un second tour, ce que ne peut nier la fédération du PS…Pourquoi donc ?…

Militant socialiste de la première heure, Robert Daumas est conseiller municipal depuis 1979, il s’est allié au Maire communiste sortant Guy en 1995 dans une liste d'union de la gauche et a été nommé adjoint à l’urbanisme jusqu'en 2003, date à laquelle il reprend sa liberté et devient conseiller municipal de l'opposition. Le torchon brûle entre Robert Daumas et la municipalité en place. Ces faits ne pouvaient être ignorés de la fédération varoise PS. Pourquoi, alors, Robert Alphonsi accorde t-il l’investiture PS pour Cuers à Robert Daumas. La fédération ne s’est-elle pas soucier davantage de ses prérogatives que des élections à gagner.
En accordant d’emblée l’investiture PS à Robert Daumas, le patron du PS varois sait parfaitement que tôt ou tard des problèmes d’hommes insurmontables entre les deux listes vont surgir.
N’existait-il pas au sein de la gauche socialiste cuersoise d’autres personnes, aussi compétentes et plus disposées à une éventuelle union de la gauche au 2ème tour des municipales avec Gérard Cabri, qui auraient pu avoir l’investiture PS tout en faisant prévaloir l’identité du parti socialiste au premier tour de ces municipales (ce que n’a pas fait Robert Daumas, malgré son investiture PS).

La vraie explication de ces exclusions , c'est donc la scission créé au sein de la section du PS cuersois et nous ramène donc, tout naturellement, au coeur de la Fédération varoise du PS et de l'homme clé : Robert Alfonsi. « Il est temps que le congrès arrive et que je passe la main » avait déclaré Robert Alfonsi (sur la photo au centre, portant une cravate). Déjà affaibli par un faible score personnel aux dernières municipales à (14 %), le patron du PS varois est aujourd'hui contesté pour ne pas avoir su imposer des accords dans l'entre-deux tours. (à lire notre précdent article sur Michel Pineau, Secrétaire Fédéral chargé de la communication au sein de la Fédération Varoise du PS).

Pierre Bégliomini

LE TRACT DE LUCIENNE PELLISSIER

La secrétaire de la section de Cuers du PS vient de publier un tract. Nous noterons surtout le dernier commentaire en bas de page : "L'abondance de l'actualité nous oblige à reporter l'analyse des six premiers mois de la municipalité Pérugini". Amen.

P.B.

A lire aussi...

Retour aux news...

 

963 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci