Get Adobe Flash player
telex du 1er aout 2011

telex du 1er aout 2011

A la question complaisante du journaliste Vincent Colonna sur l'intercommunalité, Gilbert Pérugini n'hésite pas à répondre : "L'intégration de dans Provence Méditerranée ne se fera pas car je ne veux pas de taxes additionnelles sur mes impôts locaux. Je n'ai pas augmenté les impôts pour désendetter la commune alors ce n'est pas pour étrangler nos administrés avec une taxe intercommunale". Déclaration faite(qui n'a aucun sens, par ailleurs) afin de convaincre les cuersois de son combat (qui n'a jamais eu lieu) contre cette intégration, car les dés sont jetés et l'équipe de Gilbert a toujours prôné, officieusement, l'intégration de Cuers dans TPM. En réalité, au conseil municipal du mois de mai de Bormes-les-mimosas qui fait partie de l’intercom de Cuers, Albert Vatinet, maire de Bormes, réagissant aux décisions du préfet concernant la fusion de l’intercommunalité de Cuers, Pierrefeu, Bormes, La Londe (« Méditerranée-Porte-des-Maures ») déclarait : « Nous savions en créant « Méditerranée-Porte-des-Maures » avec les communes de La Londe, Cuers et Pierrefeu, que nous avions toutes les chances d’intégrer l’agglomération de Toulon, les jeux sont faits depuis pas mal de temps… La décision préfectorale ne nous surprend donc pas…"

A la seconde question portant sur le rapport de la et la possibilité d'investissement de la commune, Gilbert Pérugini n'hésite pas à répondre : "La bonne maîtrise des charges et l'amélioration des produits fiscaux sont pointées par le rapport... La commune peut, aujourd'hui, investir pour l'avenir". En réalité, le rapport de la chambre des comptes fustige la gestion de l’actuelle municipalité et "recommande la plus grande prudence dans sa politique d’aménagement trop ambitieuse compte tenu de ses capacités, ainsi qu’une plus grande transparence et moins d’incohérence dans les contrats passés avec les déléguations de services publics."

Même si la chambre régionale des comptes reconnait que la gestion actuelle de la commune permet d’amorcer un début de redressement avec un autofinancement exédentaire après plusieurs exercices déficitaires laissés par la municipalité précédente /, elle signale que le fait de recourir à des pressions fiscales suppémentaires afin de résorber la dette communale, soit 23% de plus ponctionné dans le portefeuille des cuersois, présente des dangers certains et doit amener les élus à une gestion rigoureuse, sur le fil du rasoir, qui ne laisse aucune place à l’improvisation.

L'avis de la Rédaction :

Même si l'on connaît les difficultés de Gilbert Pérugini à manier le verbe, le titre : "Cuers sort du réseau d'alerte" , laisse songeur sur l'avenir de Cuers et des capacités de ceux qui dirigent cette commune de 12 000 habitants lorsqu' on relit les conclusions du rapport de la chambre régionale des comptes. En fait, Cuers est entrain de s'enfoncer dans une chienlit économique , car aucune des recommandations de la C.R.C. n'a été suivie d'effet et le plan de relance de la commune est d'une efficacité pitoyable.

Pierre Bégliomini - Journaliste

A lire aussi...

Retour aux news...

 

849 lectures de cet article

Articles intéressants

Les raisons de cet arrêt

  Par Pierre Bégliomini
Cuers-infos.com existait depuis 2008, précédemment, tv-cuers.com, puis municipales2008.fr, créé par Pierre Bégliomini, puis  revendu pour l’euro symbolique à WPM, il y a quelques années. J’officiais bénévolement sur le web depuis 2003 afin d’informer l      localement les cuersois, parallèlement à ma carrière professionnelle de concepteur/journaliste multimédia et réalisateur  audiovisuel.

« J’ai commencé à m’intéresser à l’information locale dès l’avènement des radios libres, en 1981, j’étais, alors, un jeune homme plein d’illusions et j’avais fait le constat, avec quelques amis journalistes, issus de var-matin et de radios locales, qu’il fallait faire émerger une information indépendante, pluraliste, locale et rurale dans le centre var en donnant la parole au tissu associatif, aux hommes et femmes de terrain et aux responsables politiques locaux, avec un traitement de l’information digne de professionnels de l’information et de la communication. Puis, avec l’avènement de l’internet, j’ai commencé à officier à partir de 2003 sur la toile avec l’une des premières TV en streaming, tv-cuers.com, jusqu’à aujourd’hui.

Ce lourd bénévolat, mené en parallèle de ma carrière professionnelle, nécessite un engagement que j’ai décidé de mettre en berne définitivement. Je passe le relais à d’autres et me consacre aujourd’hui à ma famille et à ma carrière professionnelle. »

Soutenez cuers-infos

Faites un don dès maintenant avec PayPal à notre rédaction pour une information pluraliste & indépendante - merci